This page is not available in your language, please, choose yours

Kombouaré fait un premier bilan

Publié le 11 mars 2010
Kombouaré fait un premier bilan

Arrivé au club l'été dernier après avoir entraîné Strasbourg et Valenciennes, Kombouaré, alias "casque d'or" pour la majorité des supporters, connaît quelques difficultés à faire passer son message auprès de ses joueurs et à obtenir des résultats probants. Il revient pour '100% PSG' sur sa vie d'entraîneur du PSG.

Pour débuter, il ne peut s'empêcher de comparer le club qu'il entraîne actuellement avec ceux qu'il a côtoyés par le passé. Même si ces derniers recelaient moins de joueurs renommés, ils avaient l'avantage de subir moins de pressions et d'être plus simples à gérer au quotidien. "La première grosse différence avec les clubs que j'ai entraîné précédemment et la plupart des clubs de l'Hexagone, outre les grosses écuries, se situe au niveau des objectifs, qui sont toujours très élevés. La deuxième concerne l'impact médiatique du PSG, comme on peut s'en rendre compte chaque jour. Le poids des supporters est également une différence importante avec l'ensemble des clubs français, excepté Marseille bien sûr, ou encore Lyon, dans une moindre mesure."

En ce qui concerne son rôle d'entraîneur, il estime qu'il faut savoir être diplomate et protecteur avec les joueurs. Ce serait donc à lui de s'investir au maximum, de montrer l'exemple et de tout mettre en oeuvre pour que le groupe vive le mieux possible. "J'ai le sentiment qu'il faut que j'aille leur faire passer des messages. Récemment, je leur ai rappelé que leur frustration était justifiée et qu'ils avaient le droit de la manifester, mais dans certaines limites. C'est mon rôle d'aller au devant de ce genre de conflit, parce que je dois protéger mon groupe. Je ne suis pas non plus épargné, puisque j'ai entendu des "Kombouaré démission" au Parc. Ce n'est pas un souci, je l'accepte. En revanche, je ne peux pas permettre les insultes et les différentes formes de violence. Bien entendu, personne ici ne fait d'amalgame et on sait tous que cela ne concerne qu'une petite partie de supporters." Il rajoute sur le sujet : "un entraîneur ne triche jamais et il s'investit toujours à fond."

Même si les résultats du Paris Saint Germain laissent à désirer cette saison, Kombouaré ne souhaite pas se séparer de ses valeurs qu'il a reçues dès sa formation lorsqu'il était au FC Nantes. Il a donc grandi dans l'idée que la victoire passait par le beau jeu (notamment le jeu "à la nantaise") et qu'il était inconcevable de chercher à gagner sans produire un jeu attrayant. "Je reste tout de même persuadé que l'on a plus de chances de gagner lorsqu'on joue bien. Mais je me rend compte que, bien des fois, la logique n'est pas respectée."

Enfin, il s'attarde sur les spécificités du club parisien, toujours en le comparant aux formations qu'il a jusqu'alors connues : "Dans les clubs où j'ai entraîné par le passé, il y avait moins de dirigeants qu'ici. En attendant, l'approche que j'ai avec les gens est toujours la même. Je ne change pas. Avec le Président, il existe un rapport hiérarchique direct. Je suis là pour faire mon travail et je suis jugé là-dessus, ainsi que sur les résultats. Toujours est-il que le PSG est assez singulier à ce niveau car beaucoup de gens gravitent autour du club. Cela génère forcément plus de retours, plus de commentaires, plus d'attentes et... plus de contraintes. Moi, je préfère rester dans ma bulle, concentré sur mon boulot."

La vision de Kombouaré est donc finalement la même que celle de tous les supporters qui vivent le PSG de l'extérieur : quoiqu'il se passe, que les résultats soient bons ou mauvais, que les supporters soient exemplaires ou déviants, il s'agira toujours d'un club à part.


VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Tags : club, kombouare

Nos articles LOISIRS

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement