This page is not available in your language, please, choose yours

Kombouaré - "il faut être méfiant"

Publié le 13 avril 2010
Kombouaré - "Il faut être méfiant"

Interrogé par le site de RMC, Antoine Kombouaré fait le point sur la situation de son équipe à la veille d'une rencontre capitale en Coupe de France contre Quevilly.

Si Paris est mal classé, il joue véritablement sa saison demain en Coupe de France, unique objectif qu'il reste au club. "Le match à Auxerre était déjà le match de la saison. Maintenant qu’on a la chance d’être dans le dernier carré, et il ne faut pas avoir peur de le dire, la chance de tirer une équipe de CFA, il faut tout faire pour aller au bout. Même si on s’attend à un match piège. Cette formation a de la qualité et possède les joueurs capables de créer l’exploit. Il faut être méfiant, humble et prêt", a-t-il déclaré.

Même s'il y a plusieurs divisions d'écart entre Quevilly et le PSG, le Kanak estime que ce n'est pas gagné d'avance pour lui, surtout vu le passé de certains joueurs normands. "Il faut arrêter. Les équipes amateurs qui font cinq, voire six entraînements par semaine… Pour la plupart, les joueurs ont fait des centres de formation, sont en fin de carrière et ne travaillent pas et s’entraînent comme des pros. Il y a des jeunes, des joueurs aguerris, d’autres sur le côté de l’autoroute, mais qui aspirent à retrouver le très haut niveau."

Cela dit, le coach reste confiant car son équipe a repris du poil de la bête ces derniers temps. "C’est bien d’aborder ce match avec de la confiance retrouvée et une équipe qui a retrouvé des couleurs. Mais il faut jouer ce match. Les voyants sont au vert, mais c’est loin d’être gagné. Sur un match tout peut arriver. C’est pour cela que je suis très méfiant."

Quoi qu'il en soit, l'entraîneur du PSG est bien conscient du statut de favori de son équipe, qu'il entend honorer. "Nous sommes favoris. Archi-favoris. Ça c’est clair. Le fait d’être favori ne donne pas la victoire systématique. Je mentirais si je disais que Quevilly est favori. Ils sont en CFA et nous en Ligue 1. Je ne vais pas faire de langue de bois." Pour cela, ils compte bien évidemment sur la motivation des siens. "Ils ont envie d’aller au Stade de France. Comme ceux de Quevilly. Mais ça passe par ce match, contre une équipe qui n’a rien à perdre. Ce serait une grosse désillusion de ne pas aller au Stade de France." Et seul cet objectif de qualification compte, la manière passera au second plan. "Il faudra se qualifier. Peu importe le jeu. C’est le plus important. Si on gagne en marquant des buts, c’est très bien, mais si on va aux penalties, c’est très bien aussi. Peu importe la manière. "

Ironique, Antoine Kombouaré a éludé la question de la finale, précisant que le PSG serait seul contre tous demain, chose qui ne paraît pas l'effrayer outre mesure. "Pour le moment c’est la demi-finale. On attend. On ne peut pas parler de finale, si on n’y est pas. C’est un match fantastique à jouer. On est attendu. Normalement, tout le monde est pour le Petit Poucet. Tout le monde s’attend à une surprise. Tout le monde s’attend à ce que Quevilly créé l’exploit. Mais c’est toujours comme cela. En France, on aime bien les Poulidor, non ?"


VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles LOISIRS

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement