This page is not available in your language, please, choose yours

Sochaux > notes : un paris sans réaction

Publié le 30 août 2010
Sochaux > Notes : Un Paris sans réaction

Cueillis à froid par des Sochaliens ultra-réalistes, Paris n'a pas su réagir malgré un début de match intéressant. Le manque d'efficacité offensive et les faiblesses consternantes dans la concentration et le placement défensifs montrent que Paris n'est pas encore guéri et qu'il faudra encore travailler pour combler les lacunes de ce PSG. Le plus urgent est maintenant de se redonner un peu de confiance face à Arles-Avignon dans deux semaines.

Homme du match :

Coupet (3) : Durant cette rencontre, Grégory Coupet n'a eu que peu d'arrêts à effectuer. Mais ceux qu'il aurait dû faire, il ne les as pas fait, comme sur cette première frappe de Maurice-Belay, mal repoussée ou encore sur le second but lorsqu'il ne ferme pas l'angle. Un match à oublier !

Reste de l'équipe :

Ceara (4,5) : Placé côté gauche, Ceara n'a pas livré un grand match. Peu en vue offensivement, il n'a pas été beaucoup plus rassurant défensivement, souvent dépassé par Boudebouz.

Jallet (4) : L'ancien Lorientais nous avait habitué à bien mieux. Hier, son placement défensif était juste calamiteux. Il a souvent été débordé par Maurice-Belay et n'a que peu apporté offensivement. Giuly a d'ailleurs souvent dû le couvrir lors de montées hasardeuses de sa part. Remplacé par Armand (77e) qui n'a rien apporté de plus.

Camara (4) : Camara essaye, mais il ne semble décidément pas très en jambes. Souvent mis en difficultés par les contrôles adverses, il se montre peu agressif sur le porteur du ballon et ses interventions, lorsqu'elles existent, se résument à dégager en touche. Son apport est donc des plus limité.

Sakho (4,5) : Malgré une pression certaine sur les joueurs offensifs sochaliens, Sakho n'a pas été très inspiré hier soir, comme lors du second but du FCSM où il se laisse abuser trop facilement par la feinte d'Ideye (20e).

Bodmer (4,5) : Rendement très inégal de l'ancien Lyonnais. On sent que sa technique peut permettre à Paris de créer quelques brèches au sein des défenses adverses mais sa présence dans le jeu est vraiment trop légère pour espérer inverser le cours d'une rencontre. A son actif, une belle tête dans les arrêts de jeu et une frappe non cadrée en première mi-temps.

Makelele (4,5) : Que de déchet dans son jeu ! Malgré un gros travail de ratissage, le capitaine parisien s'est encore illustré par ses fautes et son nombre de ballons perdus sur des transmissions pourtant simples. Même si physiquement, il semble toujours avoir sa place, ses choix dans le jeu sont plus que discutables. Remplacé par Clément (63e) qui a écopé d'un carton rouge sévère à la 88e. Jusque là, il avait amené un peu de jus à un milieu de terrain émoussé.

Giuly (5) : Au sein de la faillite collective, il a beaucoup tenté. Malheureusement, la vitesse de Mikari l'a souvent empêché de déborder. A son crédit, un bon replacement défensif et une belle volée en première mi-temps (8e). Remplacé par Luyindula (77e), qui a occupé le couloir gauche sans se montrer dangereux. Il s'est pourtant créer une belle occasion avant de catapulter le ballon bien au dessus de la barre de Dreyer.

Sessegnon (4) : Replacé sur le côté gauche en l'absence de Nenê, Sessegnon n'a pas fait taire ses détracteurs en étant invisible pendant 70 minutes. Durant ce temps, il a certes tenté d'accélérer, mais jamais de façon pertinente ou efficace. Du mieux une fois qu'il a été replacé à droite.

Hoarau (6) : Hoarau est certainement l'homme en forme du Paris Saint-Germain. Discret mais efficace, le Réunionnais a tenté de peser, réalisant de bonnes déviations ou de bons replis défensifs. Trop peu servis par ses coéquipiers, il a tout de même réussi une belle frappe qui vint sauver l'honneur des Parisiens (50e).

Erding (4) : Maladroit, esseulé, énervé... Pour son retour au stade Bonnal, l'attaquant turc a paru bien désemparé. Ne réussissant que rarement ses gestes techniques, peu souvent servi dans de bonnes conditions ou peu précis lorsqu'il l'a été, Erding n'a absolument pas pesé sur le jeu. Après sa sortie bordelaise, il convient pour lui de retrouver les qualités qui avaient fait de lui l'an passé l'un des chouchous du Parc.

Entraîneur :

Kombouaré (4) : En alignant Sessegnon à gauche, il s'est sûrement privé du seul joueur créatif qu'il lui restait, Nenê étant suspendu. Cependant, son équipe a bien démarré la rencontre mais s'est fait surprendre rapidement. Mais devant le manque de réactions des titulaires, il aurait pu tenter d'injecter du sang neuf offensif afin de relancer la machine. Au lieu de cela, il s'est contenté de faire rentrer des joueurs à profils défensifs comme Clément ou Armand alors qu'un retour était encore possible. Même s'ils sont explicables, ses choix restent également discutables.

Réagissez sur le forum : Cliquez-ici !



VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles LOISIRS

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement