This page is not available in your language, please, choose yours

Rennes : notes > un match fermé

Publié le 20 septembre 2010
Rennes : Notes > Un match fermé

Après une probante victoire face au FC Séville ce jeudi en Europa League, les Parisiens devaient se frotter ce dimanche après-midi aux athlétiques joueurs du Stade Rennais. Malgré une bonne solidité défensive, les joueurs du Paris Saint-Germain n’ont pas trouvé les ressources physiques et morales pour forcer le verrou adverse dans ce qui fut un match haché avec de nombreux duels rugueux. Cette rencontre se termina donc sur un score assez logique de 0 à 0.

Homme du match :

Erding (4,5) : Même si on ne peut pas remettre en cause sa combativité et sa disponibilité, l’attaquant turc n'obtient pas la moyenne car il a raté avec maladresse quasiment tout ce qu’il a entrepris. L’ancien sochalien loupe la balle de match sur une offrande de Hoarau (55ème). Il est en totale perte de confiance et il y a de fortes chances qu’il perde celle de son entraîneur très bientôt s’il ne retrouve pas son niveau de jeu de la saison dernière. Remplacé par Luyindula (72ème) qui fut intéressant dans ses déplacements ainsi que dans ses choix malgré le peu de ballons touchés.

Edel (6) : Il n’a pas eu d’énormes interventions à effectuer mais il a été relativement sûr lors de ses sorties et de ses prises de balles. Il a plus rassuré sa défense qu’à l’accoutumé sauf sur un ou deux dégagements au pied.

Tiéné (5,5) : Siaka a eu quelques difficultés pour se mettre en route puis est parvenu à être plus présent au fur et à mesure de la rencontre. Il a été bon défensivement mais n’est pas parvenu à amener le surnombre aussi souvent qu’il aurait dû.

Armand (6,5) : C’est un bon match de la part de Armand qui s’avère être le complément idéal de Sakho. Bien protégé par la puissance de ce dernier, il a su être propre dans les relances et bien anticiper les balles en profondeur adverses.

Sakho (7,5) : Mamadou fut pratiquement le seul parisien à avoir pu répondre au défi physique permanent des Rennais. Très bon dans les duels aériens, très présent dans le marquage avec une relance sans fioritures, il a fait un match de haut niveau. Cependant, il devra gagner en régularité afin de répéter ce genre de performance.

Jallet (5,5) : Christophe a été solide défensivement mais a commis des fautes techniques dans les relances et certains contrôles dont il ne nous avait pas habitué. Le couloir des Bretons étant bien fermé, il n’a pas pu apporter énormément de solutions offensives.

Makélélé (6,5) : Son travail n’est pas forcément le plus visible mais il a couvert énormément de terrain pour contrer les puissants milieux de terrain rennais. Il possède toujours un sens du placement très précieux pour l’équipe. Néanmoins, tous les efforts fournis se payent au niveau de la lucidité et cela lui a valu quelques pertes de balles préjudiciables.

Chantôme (5) : Clément s’est fait littéralement bousculer par la puissance de ses adversaires du jour. Il avait la possibilité de s’en sortir grâce à sa technique mais n’y ai presque jamais parvenu à cause d’une fatigue évidente car cela faisait bien longtemps qu’il n’enchaînait plus deux matchs d’affilés.

Giuly (5,5) : Sa vivacité et sa générosité ont posé quelques problèmes aux défenseurs adverses mais il n’est jamais parvenu à se mettre dans une position décisive pour faire une dernière passe ou tirer dangereusement vers le but. Remplacé par Maurice (82ème) qui a souvent confondu vitesse et précipitation.

Nenê (6,5) : Antonetti avait certainement donné à ses joueurs la consigne de ne pas laisser respirer le brésilien et cela s’est avéré payant dans l’ensemble même si le milieu gauche parisien a, comme souvent, montré une grande habilité dans le maniement du ballon et provoqué la quasi-majorité des fautes dangereuses obtenues par son équipe. Il perd vraiment très peu de ballons et le PSG s’appuie toujours sur lui quand il faut temporiser.

Hoarau (6,5) : Il s’est frotté à un client de valeur dans le domaine aérien en la personne de Mangane mais il a remporté beaucoup de duels malgré tout. Guillaume demeure très précieux dans le remplacement défensif. Néanmoins, il a semblé manquer de jus sur ses prises de balles au sol. Auteur d’une superbe déviation de la tête vers Erding à la 55ème minute pour ce qui fut la plus franche action du match.

Kombouaré (5,5) : L’entraîneur parisien n’a jamais semblé très actif dans cette rencontre et a donné l’impression de subir les événements. Il semblait ne pas vouloir prendre trop de risques et redoutait grandement la vitesse des joueurs bretons. Ceci dit, cela fait trois matchs que son équipe n’encaisse pas le moindre but et ce gage de solidité doit rassurer le Kanak qui possède maintenant la certitude d’avoir trouvé une défense type. A noter qu’il n’a pas jugé utile de faire rentrer son troisième remplaçant.




VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Tags : championnat, l1, psg, rennes

Nos articles LOISIRS

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement