This page is not available in your language, please, choose yours

Les chroniques de planète - naissance d'un duo ?

Publié le 25 novembre 2010
Les chroniques de Planète - Naissance d'un duo ?

Cette saison, Paris dispose d'une force offensive rarement entrevue du côté du Parc des Princes ces dernières années : Nenê, 14 buts l'an passé, Giuly, plus de 80 buts en Ligue 1, Hoarau, meilleur buteur de Ligue 2 en 2008 avec 28 réalisations et Mevlut Erding, 15 ballons au fond des filets lors de la saison dernière. Pourtant, si l'équipe joue bien, si elle se crée un maximum d'occasions, un problème récurrent pose problème : l'équipe ne parvient pas avec constance à convertir ses nombreuses opportunités en buts.

Une attaque peu complémentaire ?

Face à ce constat, l'association Erding - Hoarau est forcément immédiatement pointée du doigt. Qui plus est, Nenê et Giuly réalisent un très beau début de saison. Le Brésilien claque but sur but tandis que le "lutin" a retrouvé ses jambes de vingt ans. Et même si individuellement, Erding et Hoarau ont déjà prouvé, séparément, qu'ils étaient capables de scorer sous le maillot parisien, ce n'est plus forcément le cas lorsqu'ils sont associés...

En effet, Hoarau a réussi une belle saison en 2008/09 avec 17 buts alors qu'Erding était encore sochalien et ce dernier a inscrit quinze réalisations l'an passé pendant qu'Hoarau était souvent absent des terrains, puisque régulièrement blessé... Et les chiffres ne les aident pas : ainsi, lors de la saison dernière, le PSG marquait en moyenne 1,72 but par match lorsque les deux joueurs n'étaient pas alignés ensemble tandis que cette moyenne tombait à 0,81 réalisation lorsque les deux attaquants étaient titularisés dans le même temps. Plus concrètement, Paris marquait deux fois moins avec ses attaquants que sans. Pour continuer dans ce constat, sur les 16 rencontres que Paris a joué en alignant ses deux pointes, l'équipe n'a réussi à trouver le chemin des filets que sur la moitié d'entre eux. Au final, sur ces rencontres, Paris a marqué 13 buts grâce à eux avec 9 réalisations pour Erding et 4 pour Hoarau. Au final, Erding en aura marqué quasiment autant sans le Réunionnais.

Malheureusement, le duo d'attaque que tout le monde attendait aura eu bien du mal à se trouver. Mais qu'en est-il cette saison ?

Une efficacité qui fait défaut

Cette saison, Paris développe un jeu qui force l'admiration. Les joueurs sont solidaires, combinent, offrent des solutions et, par conséquent, se créent un nombre impressionnant d'occasions. Pourtant, les rencontres face à Bordeaux (1-2), Auxerre (2-3) ou Nice (0-0) n'ont pas été remportées par le club de la capitale, la faute à une attaque en manque de réussite et d'efficacité...

En effet, les joueurs ont visiblement traversé une grosse période de doute durant les mois de septembre et d'octobre, privant ainsi Paris de points accessibles. Les statistiques montrent bien que l'entente entre les deux joueurs n'est pas encore optimale. Ainsi, sur 14 rencontres disputées ensemble, Erding et Hoarau ont inscrit 9 buts (5 pour Hoarau et 4 pour Erding) alors que l'équipe en totalise 21. Si l'on ajoute la passe décisive d'Erding pour Nenê (5e journée), les deux compères d'attaque sont impliqués sur 10 buts parisiens, soit quasiment la moitié des réalisations parisiennes depuis le début de saison en Ligue 1.

Même s'il n'est pas foncièrement mauvais, ce pourcentage pourrait et devrait être plus fort. En effet, si les deux Parisiens parvenaient à mieux gérer leurs frappes aux buts, ils n'en seraient que plus efficaces : Erding ne cadre ainsi que 39% de ses frappes (18 sur 48) tandis qu'Hoarau ne fait guère mieux avec 47% de tirs cadrés (21 sur 44).

Un avenir plus radieux ?

Mais les récentes performances d'Erding et d'Hoarau permettent de se laisser aller à un certain optimisme. Le déclic est peut-être bien intervenu le 7 novembre dernier, lors de la réception de l'OM (2-1). Au bout de 20 minutes de jeu, les deux attaquants avaient apporté leur pierre à l'édifice en inscrivant un but chacun et en permettant à Paris de mener 2-0. Le match suivant à domicile, face à Caen (2-1), ils remettaient ça en marquant à nouveau tous les deux. Comme face à l'OM, ces deux réalisations ont permis à Paris de l'emporter. Surtout, il faut noter que l'an passé, sur toute la saison, ils n'avaient réussi à scorer ensemble qu'à seulement deux reprises, et sans que cela soit décisif sur le résultat final.



Mais le plus important reste qu'Erding semble avoir retrouvé la confiance qui lui faisait défaut, la preuve en est son action individuelle face à Caen, et qu'Hoarau se montre bien plus présent dans le jeu, que ce soit par ses buts ou ses déviations. Si les deux pointes parisiennes parviennent à se montrer aussi efficaces durant toute la saison, Paris pourra alors réellement espérer réaliser quelque chose de bien.

Finalement, le dernier mot revient à Pauleta, aussi précis dans ses déclarations que face au but. Voici en effet ce qu'il disait du duo il y a peu : "Erding est le plus rapide : il a beaucoup de talent et inscrit beaucoup de buts. Hoarau est plus physique, il peut conserver le ballon et jouer dos au but. Ces deux joueurs sont complémentaires : ils ne sont pas très prolifiques en ce moment, mais il leur suffira de marquer un but pour regagner la confiance dont ils ont besoin." Et il semblerait bien que ce soit le cas...
Réagissez sur le forum : Cliquez-ici !



VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles LOISIRS

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement