This page is not available in your language, please, choose yours

Seville : paris se qualifie avec brio

Publié le 2 décembre 2010
Seville : Paris se qualifie avec brio

Paris se qualifie pour les 16es de finale de la Ligue Europa au bénéfice de sa victoire face à Seville (4-2). Les joueurs de la capitale ont été par moment séduisants pour venir à bout des Sévillans.

Equipe du PSG :

Edel – Ceará, Camara, Sakho (cap.), Tiéné – Chantôme, Clément – Sessegnon, Bodmer (Jallet, 79e), Nenê (Luyindula, 65e) - Hoarau (Giuly, 68e).

Paris a réchauffé le Parc

Paris se qualifie avec brio. Même s'ils ont connu quelques périodes difficiles, avec un bloc défensif parfois friable, les Franciliens ont assuré le spectacle. Dans le froid polaire du Parc (-4°C), les hommes d'Antoine Kombouaré avaient pourtant du mal à enclencher la marche avant. Seville débutait bien mieux la rencontre et allumait les premières mèches (2e, 13e), Edel devant même dévier du bout des gants le tir de Romaric sur son poteau (4e). Passé l'orage, Paris allait se montrer d'un réalisme aussi glacial que le climat. Et le tout sur coups de pieds arrêtés. Nenê envoyait un corner dévié par Camara et repris par Bodmer au premier poteau (1-0, 17e). Puis Hoarau devançait Palop sur son bon coup de tête à la suite d'un nouveau corner de Nenê (2-0, 20e).

Paris pouvait achever le club espagnol sur une superbe occasion mais le beau travail de Hoarau côté droit était gâché par la frappe dévissée de Chantôme au point de penalty (24e). Un tournant puisque coup sur coup, Seville allait profiter de la baisse de régime parisienne. D'abord Capel, sur son centre, trouvait la tête de Kanouté, assez libre de tout mouvement dans la surface (2-1, 32e). Puis, l'attaquant malien se trouvait à la conclusion d'un bon travail de Perotti et remettait les compteurs à zéro (2-2, 36e).

Les compteurs à zéro pas pour longtemps car les Parisiens ne se laissaient pas abattre avant la pause. Hoarau voyait sa tentative bien stoppée par Palop (39e) mais à la suite d'un très bon travail de Sessegnon côté droit, Nenê, à l'entrée de la surface, marquait d'une merveille de frappe enroulée (3-2, 45e) ! Un but qui assommait les Sévillans qui revenaient des vestiaires l'esprit encore embrumé. Suite en effet à une passe rasante de Chantôme, Hoarau s'en allait tromper Palop d'un beau pointu (4-2, 47e).

Seville ne reviendra pas malgré une barre trouvée par Escudé (58e) et un duel perdu par Kanouté face à Edel (71e). Paris aura également des bonnes situations, Camara trouvant le poteau sur un corner de Nenê (62e) et Luyindula signant un raté (78e). Même la fin de match se révélait tendu avec un duel très chaud entre Navarro et Jallet, Paris conservait son avantage et se qualifie pour les 16es de finale de la Ligue Europa !

Paris, le plaisir avant tout

Paris a le plaisir de jouer. Dans un système novateur en 4-5-1, privilégiant la qualité technique du milieu de terrain (Chantôme, Bodmer, Sessegnon, Nenê), les Parisiens ont livré de belles séquences de jeu et semblent prendre beaucoup de plaisir dans toutes leurs actions. Au détriment parfois du bloc défensif qui fut parfois friable au moment du retour sévillan de fin de premier acte. Camara et Ceará n'ont pas respiré la sérénité, de même qu'Edel, assez passif sur les deux buts encaissés. Mais les trois hommes ont redressé la barre par la suite, bien aidés par l'abdication des Espagnols.

Au niveau des satisfactions, Hoarau et Nenê ont pas mal pesé, tandis que Bodmer a été intéressant dans un rôle en retrait de l'avant-centre réunionnais. Chantôme a quant à lui été fidèle à lui-même. Mais la grosse satisfaction de la soirée, c'est le retour en forme de Sessegnon. Mieux en jambes, le Béninois a fait des différences balle au pied et retrouvé par bribes son coup de rein comme sur l'action qui amène le troisième but. Après sa bourde à Lyon, Edel a fini la rencontre sous les applaudissements du Parc, saluant notamment une belle envolée sur un centre venu de la droite. Mais cela demande confirmation… A commencer par le match face à Brest qui aura lieu dans moins de 72 heures. Pour justement rattraper ce nul frustrant à Gerland, Paris se doit de l'emporter pour poursuivre ce bel automne. Qui l'eut cru…



VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles LOISIRS

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement