This page is not available in your language, please, choose yours

Les spécialistes parlent du match contre le mhsc

Publié le 14 mars 2011
Les spécialistes parlent du match contre le MHSC

Suite au match nul concédé par le PSG contre Montpellier (2-2), certains commentateurs du paysage audiovisuel français (Courbis, Riolo, Ménès) ont tenté d’expliquer, via leurs blogs, les causes de cette contre-performance.

À écouter les commentaires qui ont suivi le PSG-MHSC de dimanche, il semble que plusieurs raisons soient à invoquer pour comprendre le scenario d’un match plein de rebondissements. Pour Rolland Courbis, le problème du PSG vient de son organisation tactique. "La formule mise en place (par Kombouaré, ndlr) était compliquée. Il fallait trouver l'équilibre en ayant en même temps sur le terrain Giuly, Hoarau, Erding et Nenê en quatuor offensif. C'est très difficile pendant tout un match d"être équilibré, d'être bon dans la récupération du ballon quand tu rencontres une équipe comme Montpellier difficile à jouer", a-t-il expliqué sur le blog de L’After Foot. L’ancien coach de l’OM conclut en disant que Paris a perdu trop de points à domicile pour être considéré comme un candidat au titre.

De son côté, Daniel Riolo pointe du doigt l’implication mentale des Parisiens. "Les Parisiens sont friables, ce sont eux qui semblent à 10. Mentalement, c’est également très faible. Il n’y a pas la moindre révolte, juste l’acceptation tacite d’une fin malheureuse annoncée. Le PSG livre sa pire prestation de la saison, un match qui ressemble à ce que l’on pouvait voir au Parc les saisons précédentes. Au final avec ce 2/2, le PSG s’en tire bien", a-t-il estimé sur son blog.

Souvent critiqué pour son manque de réalisme, le PSG a permis à Pierre Ménès de perpétuer la règle. Selon le journaliste de Canal +, les Rouge et Bleu n’ont pas su profiter de leurs occasions pour creuser encore plus l’écart. "Quand tu mènes 2-0 et que tu as les occasions pour planter le troisième, il faut absolument y mettre la même application qu'à 0-0. Il ne faut pas tuer le match, il faut l'assassiner ! Mais par précipitation ou individualisme, Paris ne l'a pas fait. Et s'en est mordu les doigts, pour ne pas dire plus", a-t-il déclaré su son blog personnel.

En somme, si plusieurs facteurs sont mis en avant, ces trois personnages considèrent que la semaine qui arrive va être décisive pour la fin de saison de Paris avec la réception du Benfica Lisbonne et le déplacement à Marseille. Sur ce point, on ne peut qu’être d’accord avec eux.
Réagissez sur le forum : Cliquez-ici !



VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles LOISIRS

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement