This page is not available in your language, please, choose yours

Didier bénureau, ses premiers adieux best of à l’olympia

Publié le 18 janvier 2009 Par Caroline D.
Bénureau Affiche

Infos pratiques


28 boulevard des Capucines
75009 Paris 9

Un pur moment de folie pour ces tous premiers adieux… avant les prochains. Et aussi, une bête chauve, deux gladiateurs et un ancien ministre habillé en femme… (Adieu, donc !) déclare Didier Bénureau



Il ajoute : "C’est porté par la ferveur de milliers de fans, hurlant comme des veaux à la fin de mes dernières prestations Parisiennes : « Moralès !!!» « Jean-Jean !! » « la Maman de maman !!» que j'ai imaginé ce best-of. Un cadeau (pratiquement gratuit) pour mon public chéri."
Pourquoi des adieux ?
Parce
qu’il ne s’agit que de premiers adieux. Il en est prévu 6, plus un best of de
tous les adieux.

Pourquoi montrer que vous êtes chauve sur
le dessus alors que personne ne l’avait remarqué ?
Pour
confirmer le bruit qui circule sur mon compte : « il est trop beau
pour être vraiment comique ». Et bien non. Je suis musclé comme un gymnaste indien, c’est vrai et profilé come un humoriste de compétition mais ma
sensibilité est très féminine. Je possède d’ailleurs un petit sexe de femme.

C’est nouveau ce sexe de femme ?
Je ressemble beaucoup à
maman. C’est d’elle que j’ai hérité de ce petit bonus.

C’est pas un peu prétentieux de faire une affiche pour l’Olympia sans
montrer son visage ?
C’est un acte
poétique ? Comme de péter dans un bol de lait. Seuls les spectateurs fins peuvent appréhender la chose.

Vous trouvez que c’est fin de péter dans le lait ?
C’est très difficile à
faire… comme ce spectacle.

Ca ne doit pas être si difficile à faire, puisque vous n’utilisez que
d’anciens sketches ?
Il me faut retrouver l’humeur,
le jeu, la sincérité sur des sketches joués des millions de fois. je dois m’amuser
comme au premier jour… Regardez dans votre couple, au bout de 22 ans de vie
commune, ce n’est pas facile d’atteindre l’orgasme à chaque rapport… C’est du
travail de retrouver le plaisir à tous les coups.

Autre chose à ajouter ?
De moins en moins de gens
font le poirier chez eux. C’est dommage. Voir ce qui nous entoure à l'envers
aide à ne pas prendre les choses trop au sérieux et facilite les regards sous
les robes des femmes… En plus avec le sang qui monte à la tête on devient
bouffi en vingt secondes et donc très vilain. C'est excellent pour la
santé mentale de se voir vilain de temps en temps…

Vous feriez le poirier à l’Olympia ?
Sur le trottoir d’en face.
Pour voir mon nom à l’envers avec le ciel en dessous. Et bien évidemment pour
mater les culottes des passantes et repérer les hommes déguisés en femme. Il y en
a de plus en plus à ce qu’il paraît ! C’est en tout cas ce que raconte le directeur…

Par Daphnée Lagrange, Extrait du JTC
Vendredi
27 et Samedi 28 février à 20h30






VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles SCÈNES

Commentaires

1 commentaire

  • Avatar de jean-pierre

    jean-pierre le 25/01/09 à 08h45

    Je n'accroche pas à cet humour (mère sadique) c'est une description de nos défauts qui ne me fait pas spécialement rire.

L'AGENDA

Annoncez votre événement