This page is not available in your language, please, choose yours

L'ecole des amants

Publié le 13 mars 2009 Par Mélanie B.
Opéra, Spectacle, Mozart, Lorenzo Da Ponte, Cosi Fan Tutte, Athénée Théâtre Louis Jouvet, François Bazola, Yves Beausnes

Infos pratiques


4, square de l´ Opéra
75009 Paris 9

Malgré le temps qui passe Cosi Fan Tutte demeure un chef d'œuvre de la musique classique ; Vous pourrez l'applaudir à la fin du mois, à l'Athénée Théâtre Louis Jouvet.

Le célèbre opéra, composé par Mozart sur un livret de Da Ponte en 1790, revient sur les planches pour restituer une fidèle version de cet imbroglio sentimental. Ecrit alors que Mozart est lui même profondément taraudé par les questions de l'amour et de la fidélité, il met en lumière les difficultés à distinguer les sentiments éphémères des sentiments sincères.

Six personnages sont réunis autour d'une seule et même motivation : le sentiment amoureux. A priori immuable, il devient au fil des scènes confus et équivoque ; La conviction que la gente féminine puisse éprouver un amour honnête et sincère, se meure peu à peu.

Motivé par don Alfonso, Guglielmo et Ferrando, deux jeunes soldats, se laissent entraîner dans un pari douteux : prouver que l'amour des femmes est loyal et plus précisément celui de leurs fiancées. Stratagèmes et subterfuges sont alors mis en place par le sombre Alfonso, qui met tout en œuvre pour leur prouver qu' " elles sont toutes les mêmes ", que par nature, les femmes sont inconstantes. Ce qui ne devait être qu'une puérile et innocente farce, prend vite la tournure d'un triste simulacre. Les deux jeunes femmes cèdent rapidement aux avances de deux inconnus et déçoivent par leur comportement léger et infidèle, les deux hommes qui leur accordaient toute leur confiance.

Au terme de l'opéra néanmoins, chaque couple se pardonne tromperies et mensonges. A travers cette fable et l'ébranlement des convictions des personnages, Mozart maltraire le sentimentalisme au profit d'une vérité que l'on pourrait peut-être qualifiée de plus raisonnée, plus sensée. L'amour fidèle n'est pas une vertue innée, faire l'expérience de sa fragilité autant que celle de l'être aimé, est ce qui permet en revanche d'avancer vers cet idéal.

Voix et vents seront ici dirigés par François Bazola (Chevalier dans l'Ordre des arts et des Lettres), sur une mise en scène du non moins talentueux Yves Beausnes. Gageons que ces deux messieurs ainsi que l'ensemble des collaborateurs ayant participé à la partition, sauront restituer à Cosi Fan Tutte toute sa grandeur pour qu'il retrouve le succès de ses premières représentations.



Du 31 mars au 4 avril.


VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles SCÈNES

Commentaires

1 commentaire

  • Avatar de crcrcr

    crcrcr le 14/03/09 à 12h29

    Mozart est toujours d'actualité, c'est bien là la marque du génie.

L'AGENDA

Annoncez votre événement