This page is not available in your language, please, choose yours

Les inrocks, leçon #3 : listen & repeat

Publié le 17 octobre 2008 Par Mélanie B.
Festival, Paris, Inrocks, iDTGV, La Cigale, The Ting Tings, Cajun Dance Party, Black Kids

Infos pratiques


120 boulevard de Rochechouart
75018 Paris 18

J'aurai pu intituler cette leçon Eat Rosbeef mais il a fallu qu'il y ait un intrus, les Black Kids (ils sont américains). Ils ont d'ailleurs souligné la difficulté à trouver un bon nom de groupe. Sur quoi je rebondis en mentionnant à quel point il est compliqué de trouver un bon titre... A chacun ses problèmes me diriez-vous. Soit, alors poursuivons...
Ces trois groupes là, je vous conseille de bien les garder en tête (d'ou Listen & repeat, pour mémoriser, vous suivez ?!), parce que vous n'êtes pas prêts de ne plus en entendre parler !

THE TING TINGS :
Un binôme anglais : Un gars-une fille, une batterie-une guitare. Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple et qu'en plus, ça marche ?! Dans la famille j'ai-tout-compris je demande : Katie White et Jules De Martino. Un look à la cool, des clips rigolos, une musique pop sur laquelle on a forcément envie de danser, ça vous prend là comme ça et ça ne vous lâche pas. N'essayez pas We Started Nothing tant que vous n'êtes pas en comité réduit et entouré de gens bien intentionnés, ça pourrait vous jouer des tours ! Moi ma collègue après un mois, se moque encore de moi et j'avoue qu'il y a de quoi. Ting Tings c'est simplement dans l'air du temps. " Ahahahahahahaaaa... " tiens, voilà que ça me reprends !

CAJUN DANCE PARTY :
A première vue on pourrait se dire que c'est un groupe d'adolescents prépubères en mal d'attention qui tente de se faire remarquer en criant dans un micro. Mais ici personne ne crie, dans The Colourful Life tout est calmement assumé : les paroles, les rythmiques, les mélodies. Cajun Dance Party c'est une jeune fille entourée de quatre jeunes garçons. Cajun Dance Party c'est une maison de poupée aux fondations en béton. Ils ont l'air fragile comme ça, mais lorsqu'ils empoignent leurs instruments, lorsque Daniel
Blumberg se met à chanter, alors là, on reste interdit et on se dit qu'ils n'ont clairement rien à envier à leurs aînés.


BLACK KIDS :
Ce quintet là est américain et même si leur album été produit par le même Bernard Butler (ex-Suede) que Cajun, il surfe lui plutôt sur la vague new wave. Un bon son péchu, rétro juste ce qu'il faut, parfois même un peu trop... (mais les goûts et les couleurs, ça ne se discute pas). Partie
Traumatic c'est un peu comme un yoyo ça monte et ça descend, et moi je préfère quand ça monte en pression, mais une fois encore... Très controversé par les média il mérite tout simplement que vous vous en fassiez votre propre idée, sur ce coup-là, à vous de juger !



VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles SCÈNES

Commentaires

1 commentaire

  • Avatar de kuku40

    kuku40 le 18/10/08 à 18h38

    alors vivant nous tous dans une maison de poupée aux fondations en béton?

L'AGENDA

Annoncez votre événement