This page is not available in your language, please, choose yours

Le festival d'île de france s'installe au cirque d'hiver pour la création "cafés d'oran"

Publié le 23 septembre 2010 Par Caroline J.

Depuis le 5 septembre dernier, le Festival d'île de France vous propose de partir à la découverte de concerts dans des lieux phares du patrimoine francilien. De la musique classique à la création contemporaine, en passant par un style plus jazzy, le festival posera ses valises au Cirque d'hiver les 24, 25 et 26 septembre prochain. Préparez-vous à être transporté dans l'atmosphère des cafés d'Oran au côté notamment de Khaled mais aussi de nombreux autres artistes. Dépaysement garanti!

À la simple prononciation du mot Oran, beaucoup se mettent à entendre un certain son, celui du raï bien sûr. Cette musique a hérité de la tolérance, puisant ses racines dans les répertoires arabo-andalous, la rumba, le flamenco, la chanson égyptienne et française, jusqu’au jazz et au fox-trot. Entre tradition et déracinement, il s’est nourri de multiples apports, tout en restant fidèle à sa ville natale.

Cette histoire, Khaled la connaît bien. Il a puisé dans la rue et dans les nuits oranaises le souffle nouveau du raï pour en devenir l’un de ses plus grands ambassadeurs. Au-delà de ses succès français "Didi" ou "Aïcha" qui l’ont fait connaître au grand public, le Cheb a su se démarquer dès son plus jeune âge. Avec ceux de sa génération, il apporte électricité et modernité à sa musique, guitares, synthétiseurs, boîtes à rythmes...

Mais Khaled ne sera pas seul à monter sur la scène du Cirque d'hiver. Il sera notamment accompagné de Maurice El Medioni, au piano. Spécialiste des musiques judéo-arabes, amateur de jazz, de boogie woogie et de musique latine, Maurice El Medioni est considéré comme l’inventeur du pianoriental, style musical fusionnant toutes ces inspirations.

Suivra la chanteuse Cheba Zahouania, considérée comme l’une des grandes voix féminines du raï. Oranaise de souche, née d’un père marocain et d’une mère algérienne, elle accompagne déjà les medahates, orchestres féminins de raï traditionnel, à 13 ans. Elle livre son premier tube au raï électrique avec "Khâli ya Khâli" en duo avec Cheb Hamid, et enchaîne les succès avec Cheb Mami et Cheb Khaled.

Puis ce sera au tour de Cheb Sahraoui de rentrer en scène. Même s’il est aujourd’hui séparé, le couple Cheb Sahraoui et Cheba Fadela a marqué l’histoire du raï après leur rencontre grâce à une chanson, le tube "N’Sel Fik" ("Tu m’appartiens") en 1983. En 2001, Cheb Sahraoui publie l’album "Un homme libre", rencontre entre le raï et la musique urbaine.

Enfin, place à Boutaïba Sghir . Né en 1945, Boutaïba Sghir fait partie d’une bande de rénovateurs. Avec Messaoud Bellemou et Belkacem Bouteldja, il est à la tête du mouvement raï pop. Auteur à succès et influent, après l’assassinat de Cheb Hasni, comme de nombreux compatriotes, il viendra s’installer en France. Régulièrement invité par Cheb Khaled lors de ses spectacles, il l’est une nouvelle fois pour cet hommage aux "Cafés d’Oran".

Ne manquez pas Khaled et ses nombreux invités - Maurice El Medioni, Cheb Sahraoui, Cheba Zahouania et Boutaiba Sghir - les vendredi 24 et samedi 25 septembre prochains à 20h30 et le dimanche 26 septembre 2010 à 16h30, au Cirque d'Hiver, Paris 11e.

Tarifs : De 20 € à 28,50 €

Réservations!


VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles SCÈNES

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement