This page is not available in your language, please, choose yours

Compte-rendu de concert : marianne faithfull au théâtre du châtelet

Publié le 24 mars 2011 Par Caroline J.
Marianne Faithfull

L'incroyable chanteuse britannique, Marianne Faithfull, était hier soir, mercredi 23 mars 2011, sur la scène du Théâtre du Châtelet pour la seconde fois consécutive. Une date, qui suivait la sortie de son dernier opus, "Horses And High Heels" et que Sortiraparis ne pouvait pas manquer !

En 1964, Marianne Faithfull interprétait "As Tears Go by" sur la scène de l'Olympia, en première partie d'Hugues Aufray. Elle avait alors 19 ans.

45 ans plus tard, l'artiste se retrouve sur la scène du Théâtre du Châtelet, pour deux concerts exceptionnels et pleins à craquer.

C'est donc sous un tonnerre d'applaudissements que l'artiste entre sur scène à 20h précices, accompagnée de 5 musiciens dont Wayne Kramer, ancien guitariste du mythique MC5 et venu spécialement des Etats-Unis pour cette tournée.

Sans surprise, Marianne débute son show en interprétant plusieurs titres de son dernier opus, Horses And High Heels, et n'oublie pas de jouer le morceau "Why did we have to part", écrit par Laurent Voulzy, présent d'ailleurs parmi le public. Puis s'enchaînent "Gee Baby", où l'artiste semble toutefois plus hésitante et moins sûre d'elle, devant d'ailleurs lire les paroles à certains moments, "The Stations", composé par Mark Lanegan, "There is a ghost", écrit avec Nick Cave, "Prussian Blue" ou encore "Goin' Back".

Mais Marianne commence véritablement à se laisser aller lorsqu'elle se met à interpréter d'anciens morceaux; des classiques à l'instar de "Sister Morphine", "Broken English", "As Tears go by" ou encore "Working Class Hero", qu'elle n'a plus besoin d'introduire, comme elle aime le préciser. Des titres qui, même 30 ans après, n'ont pas pris une ride. C'est pour dire!

Marianne, en revanche, a quelque peu perdu de son charisme mais garde son humour très british, sa sympathie, sa générosité et surtout son incroyable et fascinante voix qui sait véritablement nous hypnotiser et nous envoûter. La preuve, l'artiste a eu le droit à deux rappels, dignes des plus grands artistes. Elle en a ainsi profité pour nous faire voyager dans le temps avec "Ballad of Lucy Jordan" puis pour nous émouvoir grâce à la chanson de Tom Waits, "Strange Weather".

Après deux heures de show, une bonne dose de rock et un retour dans les 70's, je n'ai qu'un mot à dire, Thank you Miss Faithfull!

Pour avoir une idée du concert de Marianne Faithfull au Théâtre du Châtelet, jetez un coup d'oeil à quelques vidéos en cliquant ici!



VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles SCÈNES

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement