This page is not available in your language, please, choose yours

Faustus, the last night de Pascal Dusapin

Publié le 17/01/12
Partager sur twitter
Partager sur Google+
Faustus, the last night de Pascal Dusapin

Infos pratiques

Le 26/02/12

Auditorium du Louvre
Accès par la Pyramide
75001 Paris 1

6.00 euros

Faustus, the last night de Pascal Dusapin à l'Auditorium du Louvre le 26 février 2012 à 15h00.

Carte blanche à Pascal Dusapin Pascal Dusapin: Faustus, the Last Night

Opéra en une nuit et onze numéros, livret du compositeur, d'après La Tragique Histoire du Docteur Faust de Christopher Marlowe.
Orchestre de l'Opéra national de Lyon, dir.: Michael Boder.
Mise en scène : Peter Mussbach, décors : Michael Elmgreen, Ingar Dragset, costumes : Andrea Schmidt-Futterer.
Avec Georg Nigl (Faustus), Urban Malberg (Méphistophélès), Robert Wörle (Sly), Jaco Huijpen (Togod), Caroline Stein (l'Ange) Réal. : Yvon Gérault, prod. : CLC production, 2006, 1h31

Le texte de l'opéra de Pascal Dusapin fait référence à la version ancienne du mythe de Faust en écartant volontairement Goethe, et mêle aussi, par ordre chronologique, la Bible, Shakespeare, Blake, Nerval, Beckett. Beaucoup de Beckett en fait, dans " Togod l'ange déchu ", anagramme de Godot.
L'écriture orchestrale semble une masse en implosion constante, un tournoiement concentrique de timbres. Aucune consolation dans ce huis clos sonore, aucun répit dans ces stridences et ces noirceurs denses, lentes, aux graves magnifiques, parfois renforcées d'effets électroniques. Les éléments de décor sont une autre réussite, comme cette pendule que les personnages tentent vainement de retarder et qui devient le double instable de leurs errements ou les éclairages bleu-nuit d'hiver en contrepoint. La captation est très réussie avec de longs plans fixes en écho au tournoiement statique de l'orchestre, des zooms furtifs sur des visages à la Murnau...

BIOGRAPHIE :

" C'est à l'âge de dix-huit ans que Pascal Dusapin, né le 29 mai 1955 à Nancy, écoute Arcana d'Edgar Varese, à l'Université de Vincennes. Il sait désormais que sa vie se confondra avec la composition musicale. Il se passionne autant pour Bach que pour les Doors, le free jazz et Beethoven. Il suivra les cours de Iannis Xenakis de 1974 à 1978. En 1986, il écrit Assaï pour le ballet de Dominique Bagouet, puis compose son premier opéra avec l'écrivain Olivier Cadiot, Roméo & Juliette. Pascal Dusapin relie dès lors sa passion littéraire à ses travaux opératiques. Ainsi naîtront Medeamaterial d'après Heiner Müller (1991), To be sung d'après Gertrude Stein, aventure à laquelle il associe l'artiste James Turrell (1994) et Perelà, L'homme de fumée d'après Aldo Palazzeschi à l'Opéra Bastille (2003). Il écrit ensuite ses deux derniers opéras, Faustus, the Last Night créé à la Staatsoper de Berlin (2006) et Passion au Festival d'Aix en Provence (2008). Pascal Dusapin est titulaire de la Chaire Artistique au Collège de France en 2007 et tirera de cette expérience et de ses conférences un livre, " Une musique en train de se faire " (édité au Seuil). En 2010 et 2011, il est professeur invité à la Musikhochschule de Munich. " D'après Irina Kaiserman.

VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur : Partager sur twitter
Partager sur Google+
L'AGENDA

Annoncez votre événement