This page is not available in your language, please, choose yours

Rencontre avec Thomas Adès : Powder her face (extraits) de Thomas Adès et Façade de William Walton

Publié le 18/01/12
Partager sur twitter
Partager sur Google+
Rencontre avec Thomas Adès : Powder her face (extraits) de Thomas Adès et Façade de William Walton

Infos pratiques

Le 31/03/12

Auditorium du Louvre
Accès par la Pyramide
75001 Paris 1

Rencontre avec Thomas Adès : Powder her face (extraits) de Thomas Adès et Façade de William Walton à l'Auditorium du Louvre le 31 mars 2012 à 15h00.

Carte blanche à Thomas Adès :

Thomas Adès, figure majeure de la musique anglaise nous fait découvrir Façade de William Walton, son compatriote pour lequel il nourrit une véritable dilection. On retrouve d'ailleurs dans le premier opéra d'Adès, Powder her Face, le même goût du scandale et de la provocation (avec le fameux aria de la fellation qui clôt le deuxième acte de Powder). Chef d'orchestre, Adès a fréquemment dirigé le grand répertoire du XXe siècle dans lequel il a retenu le Rake's Progress de Stravinsky dans la production légendaire de David Hockney, ici dans sa version refilmée en haute définition. Le cycle se clôture par la projection du chef d'œuvre lyrique du compositeur anglais, La Tempête, qui fut un des spectacles phares de Covent Garden durant la dernière décennie.

Rencontre avec Thomas Adès, figure majeure de la musique anglaise.
Animée par Jean-Marc Proust.


William Walton : Façade
Opéra en deux actes, livret d'Edith Sitwell.


Gruppo Musica Insieme di Cremona, dir.: Giorgio Bernasconi. Mise en scène: Nicola Borella.
Avec Cathy Berberian, Jack Buckley et les danseurs Barry Moreland, Kenneth McCombie, Judith Rowann Réal. : Franco Thaler, prod. : RSI, 1980, 44 min.
Écrit en 1922, sur un livret de la poétesse anglaise Edith Sitwell, Façade, " opéra scénique " de William Walton, fit scandale lors de sa création. On raconte que la librettiste excentrique récitait ses poèmes à l'aide d'un mégaphone... Cet opéra intimiste s'inscrit typiquement dans une verve provocatrice " so british " et éminemment critique vis-à-vis de la société victorienne. La production est magnifiée par la présence de Cathy Berberian, grande admiratrice de la musique de Walton. Ce petit bijou est une excellente occasion de faire découvrir la personnalité d'un compositeur trop méconnu en France.
La projection de cette intégrale sera précédée d'un extrait du même opéra (Scotch Rhapsody) avec, en interprète surprise, le pianiste Glenn Gould qui avait, lui aussi, un véritable engouement pour le compositeur anglais.

Thomas Adès : Powder her face (extraits) :

The Birmingham contemporary music group, dir. : Thomas Adès.
Mise en scène:David Alden.
Avec Mary Plazas (la Duchesse), Heather Buck (la Servante), Dan Norman (l'électricien), Graeme Broadbent (Le Manager de l'hôtel) Réal.: Margaret Wiliams, prod.: Channel 4, 1995.

Powder her Face est le premier opéra composé en 1995 par Thomas Adès à l'âge de 24 ans. Il raconte les aventures d'un personnage excentrique de l'Angleterre des sixties, la Duchesse d'Argyll. L'opéra fit scandale par sa liberté de ton. On retrouve un langage musical très libre ou se croisent les influences de Berg, Britten, Chostakovitch et Astor Piazzola.

BIOGRAPHIE :

A vingt et un ans, après avoir suivi des études de piano et de composition notamment auprès de Robert Saxton, Thomas Adès est lauréat en écriture musicale du King's College de Cambridge. Il accède immédiatement à la notoriété internationale avec la création de son œuvre Still Sorrowing au Purcell Room de Londres en 1993.
Compositeur en résidence au Hallé Orchestra, de 1993 à 1995, il donne déjà la pleine mesure de son talent avec de nouvelles œuvres pour orchestre ou ensembles. Son passage à l'écriture d'opéra est couronné de succès avec la création, en 1995, de Powder her Face au festival de Cheltenham, diffusé sur Channel 4 et qui sera donné dans le monde entier. A la demande du Royal Opera House, il compose un second opéra, La Tempête, d'après Shakespeare. La création de cette œuvre ambitieuse à Covent Garden en 2004 se révélera triomphale. Les facettes de Thomas Adès sont nombreuses : pianiste, chef d'orchestre ou directeur artistique du Festival d'Aldeburgh depuis 1999. Il dirige aussi bien sa propre musique que des œuvres de Janacek, Schumann, Schubert, Tchaikovsky, Stravinsky, Grieg, Busoni ou Kurtag et Nancarrow.

VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur : Partager sur twitter
Partager sur Google+
L'AGENDA

Annoncez votre événement