This page is not available in your language, please, choose yours

Les meilleurs one-man-shows de 2016

Publié le 12 janvier 2016 Par Maïlys C.
Les meilleurs one-man-shows de 2016

Ils sont seuls en scène et se déchaînent pour vous faire rire... Voici les meilleurs one-man-shows de 2016 !

Le meilleur du meilleur : 

Vérino à l'Apollo Théâtre

Vérino a tout pour lui : appartenant à la catégorie des "gendres parfaits", il est beau, bien sapé, gentil, il aime sa copine, son fils... Il pourrait presque nous ennuyer s'il n'était drôle à mourrir de rire. C'est bien simple, son énergie est tellement positive qu'il n'a qu'à poser un pied sur scène pour qu'immédiatement les zygomatiques nous démangent. Dès le premier mot, on sourit, dès la première vanne, on rit, puis, pendant une heure et demie sans interruption, on se bidonne comme des gamins. Notre critique complète ici.
Jusqu'au 5 mars 2016 ; à partir de 15 euros.

Le plus déjanté :

Jarry à la Cigale

Tout commence dans une salle d'attente... En tout cas, c'est tout comme, la salle de spectacle se prêtant bien au jeu d'une telle assimilation. Nous sommes tous chômeurs, et nous attendons tous notre tour chez Pôle Emploi. Du coup, Jarry taille la bavette et nous raconte son histoire. Il a été policier, majorette, caissier... Les sketchs s'enchaînent et ne se ressemblent pas, tous délirants. On le suit dans ses aventures, lui qui paraît si inapte à la vie normale, car trop fantaisiste, trop sensible. Notre critique complète ici.
Les 12 et 13 mars 2016 ; à partir de 18 euros. 

Le plus élégant :

Alex Lutz à l'Olympia

Que dire de son spectacle, parfait de bout en bout, extrêmement inventif et drôle à en pleurer de rire : qu'il est remarquablement bien mis en scène, jouant avec des lumières colorées magnifiques (ce qui est très rare dans les spectacles d'humour) ? Qu'il convie quelques chanteuses et danseuses professionnelles pour donner aux rires l'élégance d'une surprise ? Qu'il imite si bien tant de personnages qu'on est tenté de ne plus appeler ça un one-man-show ? Ce serait tenter en vain de décrire l'excellent moment que l'on passe face à Alex LutzNotre critique complète ici.
Du 26 février au 6 mars 2016 ; à partir de 25 euros.

La plus politique : 

Océanerosemarie à la Gaité Montparnasse

Après le succès de son premier spectacle La Lesbienne invisible, Océanerosemarie présente Chatons violents, à voir du 4 octobre 2015 au 4 avril 2016 au théâtre de la Gaité Montparnasse. Toujours plus virulente, Océanerosemarie fait le point sur sa vie sentimentale et sur l’actualité française. Un one-woman-show pimenté et ultra-rythmé dont vous ne sortirez pas indemnes. Notre critique complète ici.
Jusqu'au 4 avril 2016 ; à partir de 21 euros. 

La plus piquante : 

Bérengère Krief au Grand Point Virgule

La blondinette de l'humour français n'a pas froid aux yeux : jouant de son image de petite fille gentille, Bérengère Krief se révèle rapidement être une véritable bombe à retardement, du genre qui vous brûle les mains, vous explose le cerveau et vous fait rire d'un coup, brusquement. Elle n'a peur ni de la grossièreté, ni des clichés, ni des jugements. Elle parle des hommes et des femmes, de Freud, de Frank Ribéry, de Jeanne d'Arc et de Batman : ultra-contremporain, son humour se savoure acide, un peu cynique, car sous les froufrous de la meilleure amie se cache une petite peste rigolote. Plus d'infos ici.
Jusqu'au 19 mars 2016 ; à partir de 15 euros. 

Le plus youtubeur :

Norman à la Cigale

Ils sont de plus en plus nombreux les humoristes qui, tentés par la lumière des plateaux, se laissent séduire et acceptent la proposition de se confronter leur public... Il y a une grande différence entre se produire seul à la maison, et prendre la parole, pendant plus d'une heure, devant un parterre de public qui attend beaucoup de la prestation à laquelle ils sont entrain d'assister. Le Norman de Norman fait des vidéos, celui qui a vraiment commencé seul dans son appart', passe donc à la gamme suivante, et prendra la parole pour de vraiPlus d'infos ici.
Le 23 avril 2016 ; à partir de 29 euros. 

Le plus sportif : 

Yohann Metay à la Comédie des Boulevards

Avant toute chose, une précision : que vous aimiez ou non le sport, que vous vous entraîniez tous les week-ends ou que vous passiez votre temps à râler contre les joggeurs qui envahissent le Luxembourg, vous aimerez le spectacle de Yohann Metay : en tournée depuis trois ans désormais, Le dossard 512 est bien plus qu'un récit anecdotique... C'est un pur régal, une merveille de rythme et d'humour qui donne la patate et qui vous file un sourire grand comme ça pour toute la soirée. Notre critique complète ici.
Jusqu'au 30 janvier 2016 ; à partir de 20 euros.

VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

Nos articles SCÈNES

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement