This page is not available in your language, please, choose yours

Report : Le Malandain Ballet Biarritz présente Cendrillon à Chaillot

Publié le 11 avril 2014 Par Marine S.
Cendrillon

Infos pratiques

Du... 9 avril 2014
Au... 18 avril 2014


Place du Trocadéro ,
75116 Paris 16

33 euros (TP)

Les ballets du répertoire classique ont toujours le vent en poupe. La preuve avec cette très réussie adaptation de Cendrillon par Thierry Malandain, chorégraphe du Malandain Ballet Biarritz, présentée jusqu’au 18 avril 2014 sur la scène du Théâtre National de Chaillot.

De Marius Petipa à Rudolf Noureev, en passant de nos jours par Maguy Marin, et maintenant Thierry Malandain : les chorégraphes ne se lassent jamais transformer les histoires classiques et légendaires qui ont bercé notre jeunesse en ballets merveilleux qui font rêver les grands comme les petits. Cette semaine d’ailleurs, le Malandain Ballet Biarritz présente devant un parterre très mixte une version délicate et burlesque de l’histoire populaire de la petite Cendrillon, maltraitée par ses immondes demi-sœurs et belle-mère, avant d’être sauvée de son sort par un prince charmant. Si quelques éléments se voient modernisés, Malandain, figure du néo-classique, ne touche pas à l'essentiel. En effet, la partition de Prokofiev ne bouge pas, mais qui se le permettrait ?

Pour interpréter ces dernières, Malandain utilise un procédé déjà testé dans ses précédents ballets : faire danser des hommes. Ce n’est donc non sans surprise que nous voyons arriver des danseurs, vêtus comme des danseuses mais… chauves. La belle-mère en béquilles, ces trois personnages sont, de loin, les plus intéressants du ballet. Burlesques, drôles et délicats quand il le faut, chaque intervention prête à sourire, à rire, même. Vêtus de plumes, de robes vertes, des jupettes de danse, le mauvais goût est assumé, et tranche sincèrement avec Miyuki Kanei, interprète de Cendrillon, et avec son incroyable douceur et délicatesse, sa pureté et sa légèreté. 

Le décor, fait de centaines d’escarpins noirs pendus, fait bon effet : c’est simple, moderne, efficace. Le travail de la lumière est lui aussi du plus bon goût, tous comme les costumes, qui marquent par leur élégance et leur sobriété. Rien ne sonne faux dans cet épisode tendre et onirique où l’amour remporte toujours la bataille. Chapeau bas pour le professeur de danse, qui réussit le pari d’être plus remarqué que le prince lui-même, de par sa technique et son charisme. Un doux moment en apesanteur.

Infos pratiques :

Cendrillon, au Théâtre National de Chaillot jusqu'au 18 avril 2014.

Du mardi au samedi à 21h, le dimanche à 15h.

Tarifs : de 8 à 33€

Réservations : 01 53 65 30 00

VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles SCÈNES

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement