This page is not available in your language, please, choose yours

Deux garçons, la mer au théâtre Clavel : notre critique

Publié le 3 février 2015 Par Maïlys C.
Deux garçons, la mer au théâtre Clavel : notre critique

Infos pratiques

Du... 13 janvier 2015
Au... 25 février 2015


3 rue Clavel
75019 Paris 19

12 euros (tarif réduit)
14 euros (tarif plein)

Deux garçons, la mer, roman irlandais de Jamie O'Neill, est adapté sur la scène du théâtre Clavel par Christophe Garro du 13 janvier au 25 février 2015. Au coeur d'une Irlande assujettie à l'Angleterre, deux garçons deviennent amis et se découvrent : leur homosexualité naissante, révélation de leur identité réelle, se développe en parallèle d'un soulèvement national pour l'indépendance de l'Irlande. Une belle adaptation aux acteurs passionnants.

Deux garçons, la mer est un roman-fleuve qui a nécessité dix ans de travail à Jamie O'Neill : salué par la critique, comparé à James Joyce, l'auteur y présente des personnages tout en nuances. Le parallèle délicieux entre Histoire et histoire, entre la lutte pour l'indépendance de l'Irlande et l'amour naissant des deux jeunes hommes, est ce qui fait le sel de ce roman. 

L'histoire : 

Jim et Doyler se rencontrent souvent à la mer pour s'entraîner à la nage. Entre Jim, garçon timide, et Doyler, franc et indépendant, se noue petit à petit une amitié mêlée d'amour. Un jeune aristocrate irlandais, McMurrough, vient d'être condamné pour son homosexualité et regarde ces deux jeunes garçons avec envie : son cynisme et sa grande sensualité font de lui un avatar d'Oscar Wilde, véritable modèle d'affirmation pour ces garçons en plein développement.

Notre avis sur la pièce :  

Adapté par Christophe Garro, Deux garçons, la mer mise tout sur sa troupe d'acteurs : l'histoire s'écrit dans un décor ultra-minimaliste, géométrique, à l'opposé de la sensualité du roman. Les corps nus des acteurs, adoptant des poses lascives ou tendues, forment des tableaux alléchants, où l'homosexualité semble être le synonyme d'une jouissance du corps, de sa beauté et de sa jeunesse. 

Thomas Cauchon (Jim) et Philippe LeGall (Doyler) forment un duo
charmant : peu farouche, Doyler incite Jim à plus d'amusement sans jamais le brusquer. Souvent en maillot de bain, leurs corps se ressemblent tant que cela en est troublant : ils forment un diptyque de l'amour adolescent, tout en muscles tendus et en effleurements discrets, ô combien explosifs.

Matthieu Gibert (McMurrough) est parfait en aristocrate cynique : très beau, grand et classe, il incarne la débauche avec une élégance un brin perverse. Séduisant et séduit par tous les jeunes hommes du coin, McMurrough donne l'eau à la bouche tout en inspirant une certaine méfiance, délectable. 

Autour de ce trio, les personnages secondaires sont bons, très énergiques : ils dessinent le paysage historique derrière l'histoire d'amour et ajoutent du piment aux délices hypnotisants de la sensualité. L'adaptation de Christophe Garro propose un spectacle qui, sans esbroufe, laisse un souvenir délicat et émouvant. 

Teaser du spectacle : 

Informations pratiques : 

Deux garçons, la mer
Au théâtre Clavel
Du 13 janvier au 25 février 2015
Tarifs : 14 euros et 12 euros  

VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles SCÈNES

Commentaires

1 commentaire

  • Avatar de jila63

    jila63 le 05/02/15 à 11h41

    "Deux garçons, la mer" est une pièce magnifiquement interprétée. Les performances des comédiens sont tout simplement remarquables, avec des personnages à la fois tout en force et en douceur. Sur fond de période trouble de l'histoire irlandaise et de quête identitaire, cette belle histoire d'amitié qui évolue en un profond attachement révèle des personnages pris par leur désir de vivre enfin ce qu'ils sont dans une Irlande libérée. A voir absolument!

L'AGENDA

Annoncez votre événement