This page is not available in your language, please, choose yours

Report : The Old Woman au Théâtre de la Ville

Publié le 8 novembre 2013 Par Marine S.
The old woman

Infos pratiques


2 place du Châtelet
75004 Paris 4

La présentation de The Old Woman de Robert Wilson, c’est un des grands moments de ce Festival d’Automne 2013. Entre la grâce du corps de Mikhail Baryshnikov, et la puissance de la voix de Willem Dafoe, le Théâtre de la Ville ne pouvait rêver meilleur tableau.

Du rire, de l’émotion, des frissons… La pièce signée Robert Wilson, d’après l’œuvre de Daniil Kharms, fait vivre à ses nombreux spectateurs un grand moment de théâtre. Difficile pourtant de retracer exactement le chemin parcouru par A et B, aka Willem Dafoe et Mikhail Barishnikov, grand acteur hollywoodien et brillant danseur russe : une vieille femme qui meurt, des enfants turbulents, une femme qui charme un homme à la boulangerie et qui la ramène chez lui, et cette vieille femme toujours, qui hante les tableaux… Les scènes d’un fort théâtre de l’absurde se succèdent, mêlant comique de répétition et fantaisies clownesques. 

Ils sont deux mais ils sont multiples, se transforment sans pourtant changer de costumes ou de maquillage, qu’ils ont d’identiques, d’ailleurs (à de subtiles détails près). On les confondrait presque, si la grâce et l’élégance du grand danseur et chorégraphe ne se démarquaient pas, et si la puissance vocale de l’acteur américain, habitué, du fait des traits sombres de son visage, à des rôles de méchants, membre de Wooster Group jusqu’en 2004, n’était pas époustouflante. On est surpris à découvrir en ces deux artistes un fort potentiel comique qui nous ferait presque penser à des duos légendaires tels que Laurel et Hardy. Voilà deux noms que vont extrêmement bien ensemble.

Attendrissants et bouleversants, incontestablement, les deux acteurs ont conquit Paris. On s’émerveille des décors, qui nous apparaissent comme dans un rêve et de la scénographie qui n'a rien de conventionnel. Et c’est avec le cœur serré que nous avons entendu dire, de la bouche de Baryshikov, qu’il possède dans sa poche eleven roubles… On s’y voyait déjà, assister à un remake de White Nights, mais on s’amusera plutôt de la coïncidence, en profitant de l'agréable moment que nous passons là, au Théâtre de la Ville.

Infos pratiques :

The Old Woman, au Théâtre de la Ville, du 6 au 23 novembre 2013.

Tarifs : de 26 à 35€

Réservations : 01.42.74.22.77  

VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles SCÈNES

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement