This page is not available in your language, please, choose yours

Tuez-les tous !

Publié le 4 septembre 2008 Par Clément D.

Infos pratiques


28 rue Beaurepaire
75010 Paris 10

BIBI célèbre l’ouverture de la chasse à l’Espace Beaurepaire avec son installation « Tuez-les Tous ! » Les trophées de BIBI détournent les symboles de l’espace urbain et questionnent notre époque écologiquement correcte.

Inventeur de la chasse urbaine, en 2001 au squat de Rivoli, BIBI capture des cônes de signalisation au coeur des villes. De ces objets contemporains, urbains, invisibles à force d'être quotidiens, BIBI libère une animalité enfouie. La nature, écartée, mise sous globe dans des espaces déconnectés du quotidien, resurgit à Paris par l'asphalte.
Taxidermisé, apprêté, mis en scène, chaque trophée se pare d'une légende : un écriteau évoque l'histoire de sa chasse, tel ce très beau spécimen : « DANNY, tigre édenté, abattu par BIBI à la Sorbonne». Les trophées évoquent des personnages que chacun pourra reconnaître ou imaginer. Qu'on ne s'y trompe pas : récupération systématique des plastiques depuis 1992, Millau en 2000, Festival du Vent en 2003, BIBI s'amuse à contre pied de la déferlante du recyclage et de ses poncifs. Un bien inoffensif massacre qui questionne notre époque écologiquement correcte.
BIBI est un pionnier de l'art contemporain alternatif. Plasticien au sens propre, il utilise la matière plastique dans son sens étymologique (lat. plasticus, gr. plastikos " relatif au modelage ") et attribue au plastique le rang de 6ème élément. Né en 1964 à Tours, il vit et travaille à Marseille. Il naturalise ses premiers animaux à 10 ans. Jeune paléontologue amateur, il fouille assidument les Faluns de Touraine et constitue son premier cabinet de curiosités. Point d'école d'art mais un diplôme d'orthopédie en 1984 lui permet d'expérimenter les matières plastiques thermoformées et leurs singuliers rapprochements avec le corps humain (prothèses et orthèses). BIBI s'oriente vers une technique plus ludique : le « thermo-amusement ». Il vit successivement en Egypte, à Paris, à Nîmes, à Sète où il réalise de 1992 à 2004 des dizaines d'installations lumineuses en pirate de l'espace urbain, d'expositions et de performances dont la façade du squat de Rivoli à Paris qui évoluera durant 3 ans. Depuis 1992, BIBI recherche les formes cachées - tant animales qu'anthropomorphes - que les designers à l'origine de notre univers des plastiques avaient derrière la tête.
Aujourd'hui président et unique membre du MEAD, Mouvement pour l'Extermination des Animaux en voie de Disparition, BIBI n'a plus qu'un seul mot d'ordre : « Tuez-les Tous ! »


Visuel : BIBI Chasseur L'ombre du chasseur transparaît derrière l'animal © BIBI 2006


VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles ART / CULTURE

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement