This page is not available in your language, please, choose yours

Curiosité artificielle

Publié le 9 septembre 2008 Par Clément D.

Infos pratiques


53, bd Beaumarchais
75003 Paris 3

Animal de compagnie ou dérive électronique ? Avec « Curiosité Artificielle », sa première exposition personnelle parisienne l’artiste France Cadet s’interroge sur les rapports que nous entretenons avec nos fi dèles compagnons, qu’ils soient robotiques ou de chair et de sang, et plus largement sur les limites de la science, et de l’eugénisme.

Ainsi elle nous présente un ensemble de chiens robots modifi és et reprogrammés pour obtenir de nouveaux comportements selon leur hybridation. Dans cette appropriation par l'art des technologies existantes, c'est tout un récit sur la confrontation ambiguë entre les espèces dont il est question.
Avec sa dernière création «Hunting Trophies», France Cadet réalise une collection de 11 trophées de chasse robotiques qui réagissent au passage des visiteurs et expriment leur mécontentement d'avoir été chassés, traqués, tués, dépecés et exposés en icônes décoratives. Mais notons également que dans cette installation, le fait que ces animaux soient des robots aborde également une autre problématique. Même s'ils sont ici support pour exprimer des questionnements sur le droit des animaux et que l'on est dans la représentation, ils n'en restent pas moins robots et engendrent de ce fait diverses interrogations sur leurs qualités, leur fonctions et leur intégration dans la société.
On pourra ainsi s'interroger sur le fait que ces espèces présentées soient des robots. Quelle communication interespèces? Y a-t-il différentes espèces de robots ? Combien ? Des espèces rares ? En voie de disparition ? Comment sontelles regroupées ? Sont-elles le témoin d'un monde futur où les robots androïdes seraient en voie de disparition ? Ou au contraire qui auraient supplanté les vrais animaux comme dans la célèbre nouvelle «do androids dream of electric sheep» (Blade Runner) de Philip K.Dick ?
Toujours en référence à ce même auteur qui fonctionne comme une métaphore pivot, l'installation «Do robotic cats dream of electric fi sh ?» représente un chaton électronique au comportement troublant de vérité assis devant un écran de télévision. Il contemple Némo, le poisson de Disney, sur un écran de salon. Dans cette confrontation qu'on imagine pouvoir se passer de tout spectateur, c'est l'annonce d'une humanité en devenir qui est en jeu, où l'artifi cialité devient un genre de plus avec ses sous-espèces. Se fondant dans la société, les robots deviennent de plus en plus réalistes et vivants, et prétendent agir comme des agents moraux. Il se pourrait ainsi que ce robot chat ait la capacité et l'envie d'expérimenter des activités et des plaisirs sociaux tels ceux que la télévision offre à profusion, ou que ce robot à bascule qui s'auto-balance à l'approche de son propriétaire en ait évincé sa participation, redéfi nissant ainsi les rôles du Jouet et du joueur. Inquiétant et visionnaire tel est le constat sous forme de questions que pose cette curiosité artificielle.

VISUEL : exposition © NUMERISCAUSA


VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles ART / CULTURE

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement