This page is not available in your language, please, choose yours

L'esprit du Bauhaus, l'expo au musée des Arts Décoratifs

Publié le 5 août 2016 Par Maïlys C.
L'esprit du Bauhaus, l'expo au musée des Arts Décoratifs

Infos pratiques

Du... 19 octobre 2016
Au... 27 février 2017


107 rue de Rivoli
75001 Paris 1

11 euros (tarif plein)
8,5 euros (tarif réduit)

Le musée des Arts Décoratifs accueille l'une des plus importantes expositions de l'automne-hiver 2016 : consacrée à "L'esprit du Bauhaus", cette exposition de 900 objets rend hommage à l'école avant-gardiste fondée par Walter Gropius en 1919 qui marqua l'art du XXème siècle. Un véritable événement de l'agenda parisien, à découvrir du 19 octobre 2016 au 27 février 2017.

Weimar, 1914. L'architecte Henry Van de Velde, directeur de l'Institut des arts décoratifs et industriels de Weimar (de 1901 à 1914), démissionne. Il est belge et, en temps de guerre, est contraint de quitter son poste. Avant de partir, il prend le temps de recommander comme successeur Walter Gropius... Et fait, sans le savoir, basculer ce petit institut de province dans une tornade artistique et intellectuelle sans précédent, Walter Gropius transformant son tout nouveau bébé en école d'art et d'artisanat révolutionnaire.

Appelée le Bauhaus, son influence est immédiatement considérable et formidablement avant-gardiste ; rapidement, le nom "Bauhaus" désigne plus qu'une école, et devient le synonyme de tout un courant d'art moderne, qui a ouvert la voie au minimalisme et dit adieu aux ornements et autres fioritures.

Le musée des Arts Décoratifs réanime donc ici la créativité et la multiplicité d'une école qui a su mélanger les arts et synthétiser les pratiques. Art et artisanat y dialoguaient dans une même émulation artistique qui touchait le design, l'architecture et les arts plastiques et décloisonnait les genres.

On découvre dans les allées du musée l'histoire du Bauhaus, de certains de ses étudiants, en immersion dans leurs cours et ateliers de création. On croise 900 objets, mobilier, textiles, dessins, maquettes, peintures et autres manifestes de l'esprit du Bauhaus. Enfin, l'exposition se termine sur une invitation toute contemporaine : Mathieu Mercier revisite l'influence (toujours palpable aujourd'hui) du Bauhaus et l'interroge. Par ce final retentissant, le musée achève sa longue et riche exposition inspirante, qui intéressera aussi bien les amateurs d'art et de design que les étudiants spécialisés.

Informations pratiques : 

L'esprit du Bauhaus
Au musée des Arts Décoratifs
Du 19 octobre 2016 au 27 février 2017 
Du mardi au dimanche de 11h à 18h
Le jeudi : nocturne jusqu’à 21h 
Tarifs : 11 (plein), 8,5 (réduit) 

VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles ART / CULTURE

Commentaires

1 commentaire

  • Avatar de mimi_w

    mimi_w le 26/11/16 à 15h34

    Je viens de visiter l'exposition : "L'esprit du Bauhaus" au musée des Arts décoratifs. Pas loin de la fin du parcours, un grand diagramme intitulé "L'héritage du Bauhaus" montre le monde, sur lequel sont affichés des lieux (la plupart du temps des grandes villes) où des évènements liés au Bauhaus ont eu lieu (par exemple : New York 1938, exposition au MoMa, ou bien : Stuttgart 1968, exposition "50 ans de Bauhaus"), où des anciens du Bauhaus sont intervenus (par exemple : Paris 1953, siège de l'UNESCO par Marcel Breuer), etc. Mais à ma stupéfaction, on y voit aussi : "Auschwitz 1940, Fritz Ertl participe à la conception du camp de concentration".

    Que ce personnage ait été un nazi et même un officier SS, tout en ayant la qualité d'ancien du Bauhaus, c'est surprenant, alors que le très grande majorité de ces anciens étaient des anti-nazis convaincus, l'histoire du Bauhaus le montre avec évidence. Mais que les responsables de l'exposition aient osé faire figurer Auschwitz parmi les lieux témoignant de "l'héritage du Bauhaus" est une véritable monstruosité, qu'ils aient qualifié implicitement "la conception du camp de concentration" comme une oeuvre qui est à mettre au crédit de l'enseignement et de l'esprit du Bauhaus, cela est un outrage à la mémoire des professeurs et des élèves (et parmi ces derniers, mon père) qui ont justement fait la réputation de cette grande institution.

    Michel Weinfeld

L'AGENDA

Annoncez votre événement