This page is not available in your language, please, choose yours

Tags and graffiti au grand palais

Publié le 10 avril 2009 Par Elodie N.
TAG, Grand Palais, Exposition

Infos pratiques


3 Avenue du Général Eisenhower
75008 Paris 8

M° Champs-Elysées Clemenceau

L'art urbain s'invite dans un haut lieu de la culture pour une exposition événement. A découvrir jusqu'au 26 avril au Grand Palais.

La question de savoir si le tag est art ou détérioration du bien public est un faux débat. Tout le monde (ou presque) fait aujourd'hui la différence entre les gravures injurieuses sur les vitres des métros et RER et les véritables fresques des artistes graffeurs.
Il est vrai que l'association entre cet art sauvage et éphémère, et le monument national qu'est le Grand Palais peut paraître antinomique. Pourtant, la galerie sud-est du Grand Palais, éclairée à la lumière du jour, se prête parfaitement à cet emploi, avec ses murs de briques bruts et ses structures métalliques. La nef ressemble même étrangement à l'atelier de Boulogne-Billancourt d'Alain-Dominique Gallizia où les graffeurs ont été invités à réaliser les œuvres de cette exposition.

En demandant à 150 graffeurs du monde entier de peindre sur une toile, l'objectif du collectionneur Alain-Dominique Gallizia était de leur offrir un support durable. Les toiles ont toutes été faites selon un même principe de triple unité : un même format (une double toile horizontale de 180 x 60 cm), un même thème (la signature de l'artiste à droite et un sujet libre sur l'amour à gauche) et, si possible, un même lieu ouvert aux artistes (l'atelier du collectionneur).

Sur le mur de la nef du Grand Palais, les toiles sont exposées dans un ordre chronologique, d'après la date où les artistes ont commencé à tagger. Et l'ensemble est homogène, du style des premiers graffeurs de la fin des années 80 (Bando, BO130, Toxic) aux plus jeunes d'entre eux (Nunca, Fridriks), très coloré et difficile de dire autrement, vraiment beau. Leurs tags dialoguent réellement avec les formes d'art plus reconnues : pop-art, surréalisme ou abstraction géométrique. On reconnaît du Mondrian, du Kandinsky, du Pollock chez certains graffeurs.
Alain-Dominque Gallizia s'est engagé à ne jamais vendre ou diviser cette collection unique au monde. Il la rendra accessible en tant qu'exposition itinérante à travers les grands musées européens et mondiaux. Vous avez jusqu'au 26 avril pour allez l'admirer au Grand Palais.
Nef du Grand Palais, Galerie sud-est, Porte H
Ouvert tous les jours de 11h à 19h, nocturne jusqu'à 23h le mercredi
Tarif : 5 euros / réduit : 3 euro


VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles ART / CULTURE

Commentaires

4 commentaires

  • Avatar de peppino

    peppino le 04/05/09 à 22h32

    Une vrai évolution d'art moderne,des vrai
    artiste;il devrais faire des tableau

  • Avatar de anthurium

    anthurium le 24/04/09 à 12h30

    l'expo est prolongée jusqu'au 3 mai,je vais y aller; pour ceux qui l'ont vue.. vos impressions?

  • Avatar de crcrcr

    crcrcr le 13/04/09 à 16h06

    Certains tags sont des petites merveilles artistiques mais ils sont rares.

  • Avatar de marie-lise

    marie-lise le 10/04/09 à 21h07

    J'irai bien y faire un tour! C'est un nouvelle forme d'art qui plait beaucoup aux enfants et en plus le lieu est insolite!

L'AGENDA

Annoncez votre événement