This page is not available in your language, please, choose yours

Et si nous mettions les femmes à l'honneur ?

Publié le 15 mars 2011 Par Marine S.
feministe san francisco

Alors que la semaine dernière, nous fêtions dignement la journée des droits de la femme, il est bien temps de faire un point sur les actualités culturelles qui mettent les femmes en valeur ! Girl power, voici notre mot d’ordre, tout cet article durant, du moins.

Si pendant un temps les hommes politiques n’étaient que des hommes, ce n’est plus le cas aujourd’hui. Et oui, nous autres femmes, nous avons osé toucher à cet art si sacré pour les hommes qu’est la politique. Le combat Mendès France/De Gaulle d’antan se traduit aujourd’hui par un Le Pen (fille)/Aubry. Des femmes de tête, des femmes de pouvoir, des femmes d'influence.

Ces derniers temps, nous autres créatures féminines sommes mises en avant sur nos droits, et nos combats. Allons bon, regardez autour de vous. Au cinéma depuis mercredi 9 Mars, le très engagé féministe « We want sex equality ». Ce film, c'est le combat des employées d’une usine Ford de Dagenham, petite ville de la campagne anglaise. En 1968, comprenant que leur salaire est très largement inférieur à celui des hommes pour savoir-faire égal, elles décident de manifester, en mini shorts et brushing laqué, et de lancer l’idée d’un salaire équitable entre hommes et femmes. Alors mesdames, lancez-vous à l’assaut des salles de cinéma, vous en ressortirez terriblement fières d’être une femme !

Vous n’aurez pas été sans remarquer non plus l’engouement récent dans votre librairie pour certains ouvrages dont le féminisme n’est plus à prouver. Celui qui me vient à l’esprit en premier, c’est sans hésiter la biographie de Françoise Giroud, écrit par la journaliste Laure Adler, un des livres les plus vendus du moment. Françoise Giroud, dit « la panthère », est bien celle que toute femme devrait prendre comme exemple en matière d’indépendance et de force de caractère : ne jamais être dépendante d’un homme, financièrement parlant et professionnellement. Cet enseignement que donna indirectement la co-fondatrice de Elle et de l'Express, la secrétaire d'État chargée du ministère de la Condition féminine en 1976, puis Ministre de la Culture, certaines femmes l’ont bien compris. C’est pourquoi je décide aujourd’hui d’écrire cet article et de proposer un petit guide de sorties par et pour femmes modernes.

Pour commencer, le festival « Les femmes s’en mêlent » ouvre ses portes du 19 mars au 2 avril 2011 aux jeunes artistes féminines du rock indépendant. Mick Jagger et Robert Plant, Out ? Pas vraiment, mais ceux qui ne partageaient pas vraiment leur scène avec des artistes féminines et qui préféraient les utiliser comme objets de décoration (de préférence, nue) pour une séance photo peuvent aller se rhabiller, pendant 2 semaines durant, c’est la femme qui rocks, et qui investit le Divan du Monde et la Machine du Moulin Rouge.
Cependant, certaines de celles qui avaient l’habitude d’être considérée comme un porte-clé reviennent, et osent lever la voix. Patti Smith en début d’année laisse place à Marianne Faithfull, icône mode et rock des 70’s, ex-compagne de Mick Jagger, la muse de l’artiste. Elle se produira les 22 et 23 mars prochain au Théâtre du Châtelet.

Autre tête d’affiche assumant sa féminité à 100%, Cindy Lauper débarque sur la scène de l’Olympia le 3 Juillet 2011, et nous chantera encore et encore « Girls just wanna have fun », car les hommes, ils ne l’ont pas encore complètement assimilés. Alors mieux vaut le rabâcher, histoire que ca rentre bien.

Sur les planches, c’est une invasion de femmes drôles, de femmes fortes, de femmes subtiles. De vrais femmes, quoi. Au Feux de la Rampe, la princesse Naho envoute son public grâce à son spectacle "Follement Folle" avec sa force de caractère et son aura démentiel qui ferait rougir le plus fier d’entre vous, messieurs, mais aussi, vous faire pleurer...
Pour clôturer le festival « L’humour en capital », c’est une femme à qui on donne carte blanche : Anne Roumanoff se produira donc 3 jours de suite à l’Olympia, les 23, 24 et 25 Juin 2011.
Au théâtre, retrouvez également Virginie Hocq, Joséphine Ose, "La lesbienne invisible" d'Océane Rosemarie, ou encore Audrey Lamy à la Cigale... Il y a de quoi rire des femmes à Paris !
Niveau art, la Galerie Bex propose une exposition jusqu’au 23 mars 2011 intitulée « Le Sujet Féminin ». Alain Frétet tente de percer à jour le mystère de la femme, nos peurs et nos amours. Pénible tâche? En tout cas, il s'en sort remarquablement bien.
Côté cinéma, un festival pose la question simple : Existe-t-il un cinéma féminin ? Du 25 mars au 3 avril 2011, le Festival International de Films de Femmes au Mac de Créteil vous offre la possibilité de répondre à cette question.
Une question reste cependant en suspens... Pourquoi un tel engouement sur le sujet ? Pourquoi se sent-on obliger de rappeller en grande pompe que la journée de la femme est une journée importante ? Peut-être car tout simplement, les droits ne sont pas encore égaux partout, et pour tout le monde... Monsieur Kadhafi serait-il par exemple prêt à dissoudre sa garde rapprochée constituée uniquement de femmes amazones et son harem, où une centaine de femmes choisies par ses soins se trouvent prises au piège ? Vaste programme...
En photo : Une femme retire son soutien-gorge lors d'une manifestation féministe à San Francisco à 1969 par Bettman. Source : www.nouvellesimages.fr


VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles ART / CULTURE

Commentaires

2 commentaires

  • Avatar de lizabel

    lizabel le 15/03/11 à 18h45

    (message supprimé)

    On peut le dire !
    Et on m'a dit beaucoup de bien de "We want sex equality" (en dehors de la revendication exprimée dans le titre)

  • Avatar de lelilab

    lelilab le 15/03/11 à 13h07

    Bravo pour cet article !

L'AGENDA

Annoncez votre événement