This page is not available in your language, please, choose yours

Exposition Trémois "traits de passion" au Réfectoire des Cordeliers

Publié le 11 mars 2013 Par Julien A.

Infos pratiques

Du... 11 avril 2013
Au... 8 mai 2013


15 rue de l'école de médecine
75006 Paris 6

L’Université Paris Descartes réunit au Réfectoire des Cordeliers du 11 avril au 8 mai 2013, les oeuvres récentes de Trémois dans une exposition intitulée « traits de passion ». L’artiste y représente Amour et Violence, deux composantes ambivalentes mais essentielles de toute vie, à travers les corps humains. La Passion en est pour lui le trait d’union incontournable.

Dans le cadre de son cycle d’expositions « l’Homme et son corps » et « les âges de la vie », initié par Axel Kahn et poursuivi par son actuel président Frédéric Dardel, l’Université Paris Descartes, université de l’Homme et de sa santé, réunit dans le cadre austère et somptueux du Réfectoire des Cordeliers les oeuvres récentes de Trémois, dans l’exposition Traits de Passion, du 11 avril au 8 mai 2013. L’artiste y représente Amour et Violence, deux composantes ambivalentes mais essentielles de toute vie, à travers les corps humains. La Passion en est pour lui le trait d’union incontournable.

« La passion du trait, un trait pour servir la passion : Trémois est au centre de la vie, de notre vie ; et s’il nous fascine, c’est parce qu’avec une désarmante simplicité, il possède ce singulier pouvoir de nous révéler à nous-mêmes, de mettre à jour nos plus secrètes pensées, de nous faire toucher du doigt nombre de nos fantasmes inavoués » commente Yvan Brohard, commissaire de l’exposition.

Trémois dans la lignée de Benoit XVI

Trémois, c’est avant tout le Trait, « un trait si personnel, comme le souligne Claude Abeille, qu’on pourrait le définir comme une invention dans notre siècle », un trait d’une absolue pureté qui donne à l’écriture de l’artiste sa singularité.

Mais Trémois c’est aussi la Passion, une passion partout et toujours présente, au coeur de l’Histoire, au coeur de l’Homme ; une passion à qui nous devons souvent de nous transcender, aussi parfois de nous avilir. Amour, violence, haine, désir : des thèmes que Trémois se plaît à démultiplier à l’infini à travers des corps qui s’affrontent et se déchirent ou se mêlent dans une extraordinaire osmose d’érotisme et de tendresse.

La Passion du Christ en est pour lui l’expression initiale et sacrée, un drame qu’il réussit à transcrire avec force et mesure dans une vaste fresque - elle est l’âme de l’exposition - d’où surgissent le sang, l’effroi, la douleur, mais surtout empreinte d’une incroyable humanité.

Dans la lignée de Benoit XVI, Trémois conjugue la théologie du corps avec celle de l’amour pour trouver l’unité chez l’homme. « A la lumière de cela, il est possible de comprendre que nos corps ne sont pas une matière inerte, lourde, mais qu'ils parlent, si nous savons les écouter, le langage du véritable amour » (Benoit XVI).

Une Chapelle consacrée à la Genèse.

A l’instar de Matisse qui a réalisé la décoration de la chapelle du couvent des Dominicaines à Vence, ou Folon celle de Saint-Paul de Vence, Trémois se lance dans un projet comparable à l’occasion de cette exposition.

L’écriture de Trémois trouve dans les lignes de force de l’architecture du Réfectoire des Cordeliers un écho naturel.

Infos Pratiques:

Site Officiel: Trémois "traits de passion"

Du 11 avril au 8 mai 2013
Réfectoire des Cordeliers
15 rue de l'ecole de Médecine Paris 6e

VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles ART / CULTURE

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement