This page is not available in your language, please, choose yours

Valentino, thèmes et variations

Publié le 24 juin 2008 Par Clément D.

Infos pratiques


107 rue de Rivoli
75001 Paris 1

Les Arts Décoratifs consacrent une exposition au couturier italien Valentino Garavani, dit « Valentino », inscrivant cette manifestation dans le cadre de la programmation des monographies organisées autour des grands couturiers contemporains.

Cette première rétrospective parisienne est l'occasion de retracer, à travers 200 silhouettes accessoirisées de haute couture, la carrière exceptionnelle du créateur installé à Rome depuis 1959. « Valentino, thèmes et variations » rend aussi hommage au couturier, qui a présenté en janvier 2008 son dernier défilé pour la maison de couture.

Valentino est le créateur de mode qui s'inscrit dans l'histoire de la haute couture comme l'ambassadeur incontesté de l'élégance, ses silhouettes alliant la grâce souveraine à une allure intemporelle. De son propre aveu, il ne se situe pas parmi les innovateurs dans la création de mode. Son style repose sur une ligne graphique à la fois sobre et sophistiquée. Ses créations sont construites pour donner à la silhouette fluidité, féminité et sensualité. Les formes sont nettes, les tissus somptueux, et ses collections comportent toujours une vaste gamme de coloris agrémentée de broderies raffinées. Le travail de Valentino allie à la fois romantisme, modernité et classicisme.

Valentino Garavani, originaire de Voghera, petite ville située au sud de Milan, est très tôt attiré par la mode. Après avoir fréquenté l'Institut de Mode Santa Marta de Milan, il s'installe à Paris en 1950 pour suivre les cours de l'Ecole de la chambre Syndicale. En 1952, à l'âge de 20 ans, il intègre la maison Jean Dessès où il fait la connaissance de personnalités issues du monde du cinéma français et de la haute société. Il côtoie également une clientèle composée par les cours et les altesses royales d'Egypte et de Grèce, dont la Reine Federica. Passionné de théâtre, il passe alors la plupart de ses soirées à la Comédie Française où il découvre et admire Jean-Louis Barrault et Madeleine Renaud. En 1957, Valentino s'installe chez Guy Laroche qui vient d'ouvrir sa propre maison de couture.

En 1959, il quitte Paris et ouvre grâce à l'aide financière de ses parents, sa propre maison de couture à Rome au cœur du centre historique, 11 Via Condotti. Sa toute première collection est consacrée aux couleurs intenses et aux tissus nobles. On découvre alors ce rouge ardant, vif, sanguin et passionnel qui deviendra sa couleur de prédilection, sa signature « le rouge Valentino ». L'année suivante il fait la connaissance de Giancarlo Giammetti, marquant le début d'une très longue collaboration.

Dans les années 60, Rome devient la nouvelle Hollywood et Valentino, le couturier des plus grandes actrices internationales. Elisabeth Taylor, alors en tournage, lui commande une robe blanche pour la première de « Spartacus » et il crée également des modèles pour Rita Hayworth et Audrey Hepburn. En 1964, Jacqueline Kennedy, l'une des femmes les plus médiatisées de l'époque, fait appel à lui pour imaginer une garde-robe complète afin de marquer la fin du deuil de son époux.

Dès lors, une véritable amitié s'installe entre eux et elle portera de manière quasi exclusive des modèles du couturier. En 1968, Valentino signe sa nouvelle collection entièrement blanche, Jacqueline Kennedy y choisit sa robe en dentelle pour son mariage avec l'armateur Aristote Onassis. A trente-six ans, Valentino est au sommet de sa gloire. Il s'est imposé en moins d'une décennie de création, comme l'idole de la nouvelle génération en incarnant le symbole du luxe moderne.

Sous l'impulsion de Giancarlo Giammetti, la maison Valentino prend une dimension internationale en développant dans les années 1970 une ligne de prêt-à-porter.

Valentino défile désormais à Paris gardant le prestige des défilés haute couture pour la capitale italienne. De nombreux événements, dîners de gala fastueux, soirées de lancement spectaculaires, réunissant les personnalités les plus en vue du monde du luxe ou du cinéma, ont aussi contribué à maintenir la notoriété du couturier durant toute sa carrière. Valentino est parvenu à séduire ses clientes parce qu'il a su, jusqu'à sa dernière collection, s'imprégner avec intelligence des différents courants de la mode tout en restant fidèle à sa conception de l'élégance.
Cette exposition thématique explore l'œuvre de Valentino et souligne les variations et les thèmes qu'il a affinés tout au long de sa carrière.
visuel : répétitions collection Haute Couture Printemps/Été 2008 © François Halard/Rizzoli International Publications


VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles ART / CULTURE

Commentaires

1 commentaire

  • Avatar de laofat

    laofat le 30/08/08 à 18h33

    des robes éblouissantes brodées de perles, incrustées de dentelles et de plumes...on y découvre la mode du passé mais aussi la collection de l'été 2008

L'AGENDA

Annoncez votre événement