This page is not available in your language, please, choose yours

Sherlock Holmes, jeu d'ombres : le film de la semaine

Publié le 25 janvier 2012 Par Mélanie B.

Le second volet de Sherlock Holmes dans les salles aujourd’hui. Une sortie à ne pas manquer.

S’il y a des films que l’on peut attendre de voir dans le confort de son canapé, d’autres au contraire exigent d’être vus au cinéma. Sherlock Holmes, jeu d’ombres est de ceux-là. 2h07 cela peu sembler un peu long (quoi qu’il n'est jamais une minute plus court que son prédécesseur) pourtant, le jeu en vaut la chandelle.

Une nouvelle fois Holmy et son fidèle acolyte, Watson, sont plongés dans un complot manichéen, une nouvelle fois, ils devront sauver le monde. Très scénario super-héros c’est effectivement la façon dont sont assimilés les protagonistes de cette enquête. Déjouer les plans du respectable scientifique James Moriarty, aussi ambitieux que peu scrupuleux. Nous voilà donc embarqués entre Londres, Paris, l'Allemagne et la Suisse.

Teintée d’humeur, de scènes d’action et de suspens, cette aventure et sans nul doute un bon moment de cinéma. On aime la façon dont sont travaillées les images, on aime la beauté des images elles-mêmes, on aime le panache de Sherlock Holmes qui dénote avec son besoin constant d’être rassuré dans son amitié avec Watson, seul le côté justicier surhumain peut parfois agacer, s’il n’y a que cela…

Ce second opus met face à face deux grands esprits dotés d’intelligence comparable. Moriarty constitue donc le pire et le meilleur ennemi de Sherlock Holmes, il est en quelques sortes, son alter égo maléfique. Le détective a enfin trouvé un adversaire à sa mesure et, si le mariage de Watson semble écarter un premier temps le docteur du devant de la scène, il est bien vite amener (pousser ?) à rejoindre son ami et partenaire au détriment de sa lune-de-miel ; les rapports entre Sherlock Holmes et Mary sont, quant à eux, toujours aussi cordiaux. Nouveaux enjeux, nouveaux personnages : pour éclaircir cette nouvelle affaire qui surpasse la première à bien des égards, nos deux hommes sont bientôt rejoints par Sim campé par Noomi Rapace. Ils nous entraînent à travers différents pays d’Europe. Les scènes sont à la hauteur du danger que fait peser Moriarty, et malgré tout, notre cher détective parvient à apporter une touche de légèreté notamment grâce à son goût prononcé pour les déguisements. D'ailleurs, que ce soit en mandarin, en femme, en groom ou en fauteuil, le charme opère toujours.

Avec un tel duo, Downey-Law plus complices que jamais, le monde est entre de bonnes mains, prêt à se laisser embarquer dans un dangereux complot.

VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles LOISIRS

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement