This page is not available in your language, please, choose yours

Kid Bombardos à la Maroquinerie

Publié le 25 novembre 2011 Par Pauline L.

Les jeunes espoirs du rock français, les Kid Bombardos, seront sur la scène de la Maroquinerie le 30 novembre prochain. À ne pas rater !

Le 30 novembre, sur la scène magique de la Maroquinerie, on verra se produire les nouveaux espoirs du rock frenchie, les Kid Bombardos, qui jouent une pop-rock irrésistible. Formés de Thomas, Vincent et Simon Martinelli, accompagnés de David Lordidan, l'un de leurs amis d'enfance, ils forment un quintet bien connu : deux guitares, basse, batterie. Un mélange souvent foudroyant. Ils se sont fait connaître comme tout bons rockeurs en écumant les festivals français : le Printemps de Bourges, Garorock, Francofolies de la Rochelle,... Les Bordelais ont donc parcouru un chemin solide avant de pouvoir pousser les portes des salles parisiennes, temples de la musique indé : La Maroquinerie, Le Point Éphémère, La Cigale, pour les premières parties des Hushpuppies et de Vampire Weekend.

Bordeaux est depuis les premiers balbutiements de la musique indé, une pépinière de talents rock. On y a vu débuter des groupes comme Noir Désir, pas les plus inconnus des rockeurs français, donc. Cette année, on voit émerger de cette riche scène locale les jeunes bordelais de Kid Bombardos (moyenne d'âge : 19 ans). Avec leur nom impossible à identifier, on ne sait pas si on doit s'attendre à du reggae, du metal, du hard rock... Mais on se calme tout de suite, les Kid Bombardos jouent plutôt une pop qui sonne très British, avec ses mélodies imparables. Une pop qui sait aussi se parer de l'efficacité du rock américain. Au détour de certains morceaux de leur premier disque, Turnin' Round on découvre aussi des rythmiques plutôt complexes, inspirées de musiques du monde. Leur nom étrange, ils le doivent au surnom d'un de leurs arrières grands-pères, boxeur dans les années 20 dans sa garnison de Fez au Maroc. Ils ont voulu lui rendre hommage, et à défaut de boxer, ils donnent eux des uppercuts musicaux.

Les Kid Bombardos auraient très bien pu s'inscrire dans la vague rock des années 2000 sans dépareiller avec des groupes comme Franz Ferdinand, les Strokes, les Libertines, the Coral... La voix du chanteur, Vincent Martinelli, rappelle d'ailleurs fortement celle de Julian Casablancas des Strokes, leader spirituel de toute une génération. Mais les Kid Bombardos n'ont pas débarqué sur la scène rock il y a 10 ans, ils y arrivent maintenant, et à point donné. Justement parce que le rock connaît une petite poche d'air, une perte de vitesse à peine perceptible. Après l'inventivité et l'enthousiasme fou des années 2000, on entre dans une ère qui a perdu un peu de ce souffle vital, ravivé à plein blocs chez Kid Bombardos. Ils sont avant tous héritiers d'une frénésie très 70s, on sent chez eux l'espièglerie de groupes comme le Velvet Underground, l'inventivité de Television, tout en restant modernes, aussi. La modernité est devenue un luxe, avec tous les groupes identiques qui se multiplient à l'infini. Mais les Kid Bombardos sortent du lot. Parce que justement, ils n'ont pas peur de visiter les chemins que d'autres ont pris, avec une certaine humilité. Et du coup, en apprenant du passé, ils évoluent brillamment vers un futur radieux.

Leurs chansons sont parfois lentes et lascives, et parfois un peu plus nerveuses, en passant par de jolies ballades pour faire tomber les filles. Leurs morceaux recèlent au creux de leurs guitares d'une inventivité qui sait s'inscrire dans une vieille tradition rock. Pop et mélancoliques, les Kid Bombardos reprennent les thèmes chers à leurs prédecesseurs : les relations, la jeunesse, l'entrée dans l'âge adulte, l'envie de vitesse et de consumer chaque jour. Leur nouvel LP, Turnin' Wrong est jalonné de perles : « Train Of Love », « I Round The Bend », « The Loneliest »... Des titres comme autant de tubes accrocheurs qui les mèneront très loin.

Pour vérifier que les Kid Bombardos savent défendre cette belle pop qui les caractérise, rendez-vous à la Maroquinerie le 30 novembre.

VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles SCÈNES

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement