This page is not available in your language, please, choose yours

Viens au metro(polis) danser la teckto...

Publié le 31 mars 2008 Par Amandine F.
tecktonik

La Vague TeckTonik. Ce mot évoque vos cours de géologie et la tectonique des plaques. Et bien vous n’avez pas totalement tort.

Dans un reportage de TF1 datant de la rentrée 2007, un des instigateurs des soirées Tecktonik Events et de la marque déposée, explique l’origine de ce terme « [.. ] ça a été tout simplement ces plaques qui s’entrechoquent entre les sons du Nord (Pays-Bas/Belgique) et les sons du sud (Italie) […] » . D’accord c’est encore vague mais à moins que votre fournisseur d’accès internet n’ait été sérieusement « buggé » pendant ces 6 derniers mois, vous avez forcement entendu parler ou vu la vidéo de « Jay-Jay ». Posté il y a presque 1 an et visionnée par quelques milliers de personnes sur la plateforme YouTube. On y voit le jeune homme en tee-shirt rouge, pantalon blanc et coupe iroquoise, désarticuler bras et jambes à un rythme effréné dans son garage. Voilà, vous l’aurez compris, la Tecktonik est une manière de danser sur fond de musique électronique. A la base, c’est un concept de soirée développé il y a 7 ans au Métropolis, boîte de nuit géante en banlieue parisienne (Pont d’Orly). Les organisateurs souhaitaient importer dans les clubs de France, le Jumpstyle et le Hardstyle encore inconnus jusqu’alors. Ce mouvement physique devenu ultra tendance chez les jeunes a été largement relayé par les médias et de très nombreuses vidéos circulent sur le net. De plus certains chanteurs à succès, comme Lorie et Yelle surfent sur la vague Tecktonik en incluant ces fameuses chorégraphies dans leur clip.







Tecktonik - Sept à huit
envoyé par Darknaru



LES INFLUENCES MUSICALES ET DANSANTES.
Coté danse, c’est un joyeux
mélange de pas entre le Hardstyle et Jumpstyle, venu respectivement de Hollande
et de Belgique. Le Jumpstyle a la particularité de se danser qu’avec les jambes
et en sautillant. Une danse sportive dont les pas sont cadencés au rythme des
basses. On peut aussi y retrouver les influences du Voguing, pratiqué dans les
années 30 par le milieu gay New-Yorkais. Le style a été relancé par le clip
« vogue » de Madonna dans les années 9O. Cela consiste à effectuer un
enchaînement de postures, plus ou moins fluide, avec les bras. Entre rigueur et
féminité les mouvements rappellent les poses des modèles photographiés dans le
magazine Vogue.








Le Krump, danse saccadée et énergique né dans les quartiers de
L.A, semble aussi avoir inspirer les danseurs de Tecktonik. Basé sur le modèle
des « battle » de hip hop, les soirées sont souvent l’occasion de
compétition pour consacrer les meilleurs danseurs. Finalement, on est presque
un peu en retard, voir limite ringard avec ce mouvement. Donc rien de bien
nouveau sauf qu’il envahit les rues de France et se propage à toute une
génération d’adolescent. Coté musicale, Comme tout mouvement qui émerge, il
reprend différentes influences et les associent. Il n’y pas de musique définie associée à cette danse. C’est donc un métissage
entre la techno, la Hardtech
et la Trance. Récemment
des Djs ont composés des morceaux spécifiques pour les soirées et des
compilations labellisées Tecktonik se vendent dans la grande distribution. .


T'AS LE LOOK FLUO.

Ainsi comme chaque tendance qui
émerge elle est associée à un style vestimentaire et musical, à des lieux réels
ou virtuels qui permettent aux adeptes de se retrouver et d’échanger. Phénomène de mode largement
adopter par les jeunes de 14/20ans, ils ont développé un look, un vocabulaire,
une musique, pour se reconnaître et s’affirmer. Ils arborent des accessoires
reconnaissables tels que basket
montantes et fluo, jean slim, petite iroquoise sur la tête, motifs étoilés ou à
rayures, piercing…. Un mix coloré puisant entre les influences électro et punk
rock de ces 20 dernières années.
En sortant des clubs et en investissant la rue
lors d’« aprem’s » les T.C.K (pratiquant de la Tecktonik) l’on
popularisé très rapidement. Ainsi ils s’exercent en plein jour, un peu partout
et sur les places des grandes villes. Le
mercredis et le week-end., il n’est pas rare de croiser une bande, ou une « team » qui s’entraîne et recrute de nouveaux danseurs.
Cette génération nourrie à la technologie
et à la Tv réalité
occupe aussi largement l’espace virtuel. La communauté se regroupe et
s’identifie via la mise en ligne de ses exploits dansants sur des
sites et des blogs. Tout ça est beaucoup plus technologique que psychédélique.
Effectivement,
il semble que ce mouvement soit bien loin
des substances chimiques qui accompagnaient les sets électro des clubs de l’est
européen. Moins décadent que le Rock n’Roll, moins acide que le Gabber et moins ghettos que la Breakdance, la Tecktonik risque de
plaire aussi au parents ! Même si les mitaines jaunes fluo et les
convulsions épileptiques de leurs progénitures les laisse perplexe, ils seront
ravir de les voir faire du sport et de prendre soin d’eux.


TCK: BUISNESS ET POLEMIQUES.
Malgré le succès de cette danse,
on compte aussi de nombreux anti-Teckto. Ils critiquent le ridicule des mouvements ainsi que le look un peu trop fluo et
féminin des danseurs, qui à force de mélanger les genres et les couleurs est parfois un peu excessif. C’est vrai que ce n’est pas très esthétique et beaucoup
moins impressionnant que le Blocking et le Popping, la danse contractée et
robotisée, pratiquée dans la
Breakdance des années 80 aux Usa. Et comme tout mouvement, une polémique a enflé autour de son logo, un aigle rappelant un peu trop l’héraldique
nazi. En plus appuyé par la diffusion d’une affiche de soirée, d’un goût
douteux. Certes le mouvement n’est pas politique et ne se rattache à aucune
idéologie, mais il a été socialement catégorisé. Touchant plus les classes moyennes, les pratiquants seraient
majoritairement issus des petits pavillons de banlieue plutôt que des cités.
Au-delà
de la dimension festive, la
Tecktonik c’est aussi un produit marketing intéressant. Cibles
influençables et consommateurs potentiels, les jeunes adeptes sont un filon
plutôt juteux. Ainsi devant l’ampleur du mouvement, TF1 Entreprise c’est
empressé de signer un contrat pour représenter et développer la marque Tecktonik, qui a déjà à son actif
bon nombre de produits dérivés en vente ; des T.shirts à la boisson énergisante.
La main mise commerciale risque d’être rentable vu la masse de jeunes qui
adhèrent à la danse. Comme le mouvement a déjà été phagocytée par le buisness
vous risquez de plus vraiment pouvoir passer à côté.

Pour le moment toujours en
expansion, la Tecktonik
contamine les clubs européens, mais pour combien de temps. Devenu un produit de
consommation lucratif, le mouvement peut vite être supplanté par de nouvelles
tendances….alors si la
Tecktonik vous plaît allez vite enfiler votre slim bleu ciel et si ça vous irrite les yeux et les oreilles,
soyez patient, le Crank de Soulja Boy, rappeur made in America, s’invite dans
la danse française via internet.


VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles NUITS PARISIENNES

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement