This page is not available in your language, please, choose yours

Le Pari(s) design de Starck

Publié le 21 novembre 2011 Par Pauline L.

Tout le monde connaît Starck. Il évoque chez certains une montre ou une chaise design, chez d'autres un restaurant grandiose. Starck est un génial touche-à-tout, qui, non content d'avoir rendu férocement design nos objets du quotidien, a su sublimer hôtels et restaurants.

Le restaurant de l'hôtel Meurice, le Mama Shelter, le Royal Monceau, le Kong, la Maison Baccarat, le paradis du fruit de l'avenue George V... Tous ces établissements portent la marque du designer et pourtant, ils sont tous presque radicalement différents. Ses designs oscillent entre fière modernité et tradition française, végétal et artistique, inspirations vénitiennes et réinjection des symboles de la pop culture.

Starck a travaillé dans le domaine de l'architecture, du design d'objets courants, dans l'ameublement, avec souvent une longueur d'avance sur les effets de mode. Il a notamment été le premier à travailler avec la Redoute pour des collections spéciales, et à s'intéresser de près à la nourriture bio. Ses aménagements dans des lieux comme le Royal Monceau sont le résultat de ces travaux très différents.

Tradition française et modernité

Starck est souvent associé avec une certaine idée de la modernité, presque une froideur futuriste, à l'image de son travail pour la terrasse du restaurant Kong à Paris. Et pourtant, il est aussi le représentant d'une tradition française architecturale, qu'il réutilise et distille dans ses créations. Quand on écoute Starck parler de son travail sur les hôtels parisiens, on découvre son attrait tout particulier pour une tradition intellectuelle et artistique française. Au détour de ses réponses, on l'entend citer en vrac Jean-Jacques Rousseau, Jeanneret, le romantisme, les années 20 et 30... Il se dit inspiré de l'intérieur des appartements d'écrivains, à la fois pratiques et artistiques. Philippe Starck est intéressé, curieux de tout, comme le prouve son travaille avec sa fille Ara Starck sur la décoration du restaurant de l'hôtel Meurice. La décoration mêle teintes blanches et argentées, le parfait mariage du design et d'une tradition baroque. Il a su garder le style grand siècle tout en ajoutant par touche subtile une ambiance définitivement moderne. L'idée pour le restaurant du Meurice, le Dali, était de rendre hommage au célèbre peintre surréaliste Salvator Dalí. Le Royal Monceau, autre hôtel designé par Starck, affiche aussi ce mélange décalé de modernité et tradition. Le Royal Monceau est pensé comme un palace, avec des chambres uniques, qui répondent au présent mais n'hésitent pas à mélanger des styles et des époques. Il s'est à la fois inspiré de la tradition d'une grande bibliothèque (on y trouve près de 700 titres) et la modernité d'un carrefour culturel dynamique (guitares dans les chambres, billets disponibles pour des expositions, concours photos...). Pour sa carte blanche à la Maison Baccarat à Paris, Starck a aussi joué sur cette fine ligne entre présent et passé : il a joué avec l'imaginaire entourant les palais de cristal tout en travaillant avec des lustres qui restent légèrement traditionnels.

L'invitation au voyage

Les créations de Starck tournent souvent autour du thème du voyage, certaines touches propres au designer invitent à un échappatoire. Ses inspirations sont parfois orientales, parfois européennes, et rappellent par touches l'incroyable beauté des palais Vénitiens. Ici et là, au Royal Monceau, qu'il a designé, on retrouve des pointes de verre de Murano, production de verre typique de l'île de Murano au sud de Venise. Très tôt, Starck s'est intéressé à des concepts aujourd'hui très à la mode. Il a mis en place dans son travail un respect du végétal, une sensibilité pour la nature et les plantes. On pense ici à ses créations pour le Paradis du Fruit de l'avenue Georges V. Starck recrée à l'infini une sorte de jardin d'Éden moderne, qui intègre des éléments de design très pointus. Au Kong, autre restaurant sur lequel il a travaillé, qui sert de la nourriture asiatique, on trouve une atmosphère Japonisante, exotique, qui invite au voyage tout en gardant les deux pieds dans le futur. Le travail de Starck dans les restaurants parisiens c'est avant tout un flottement temporel, entre une orient imaginée, une Venise onirique, et un futurisme ludique. Autour de ces invitations au voyage gravitent des détails chers à Starck : l'écologie, le végétal, les fruits, la nourriture saine et équilibrée.

Les symboles de la pop culture

Pour le Mama Shelter, Starck a voulu un lieu hautement urbain. L'idée : un hôtel en plein cœur du 20ème arrondissement, très moderne, avec 172 chambres munies d'un iMac 24 pouces et d'une connexion wifi. Un bureau, des prix raisonnables, une déco branchée et pratique : tout y est fait pour plaire à un public de jeunes urbains. Un lieu qui se veut populaire et qui utilise des détails ludiques, rappelant une certaine idée de l'utilisation de la pop culture en design : couleurs flashy, bar classy et autres lampes Batman issues de l'imaginaire des comic books américains. Le Kong lui aussi est très pop, avec ses chaises translucides ornés de personnages féminins et son plafond très coloré. Starck s'inscrit définitivement dans la dualité, dans le mélange des genre, et il fait surtout jouer sa curiosité pour le passé et le futur.

Philippe Starck ponctue les établissements parisiens de ses créations. Il est partout à Paris, et il est fréquent de croiser l'une ou l'autre de ses créations. C'est par cette multiplicité qu'il a su s'illustrer comme l'un des designers les plus célèbres de France. Et l'un des plus récompensés aussi : son prix le plus récent est celui de créateur de l'année du salon Maison & Objet de Paris. Jusqu'au prochain.

VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles HÔTELS ET RESTAURANTS

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement