Feux d'artifice du 14 juillet : les villes n'ont toujours pas commandé leur spectacle

Par Elodie D. · Photos par My B. · Publié le 2 juin 2021 à 16h51 · Mis à jour le 2 juin 2021 à 17h03
A six semaines de la Fête nationale, la plupart des villes n'ont toujours pas commandé leurs feux d'artifice. En cause ? La question du pass sanitaire exigé ou non pour les rassemblements de personnes, qui a freiné les municipalités. Elles ont lancé leurs appels d'offre tardivement, ce qui a retardé tout le processus. Christophe Berthonneau, président et directeur artistique de Groupe F, un artificier mondialement reconnu, mise sur un remplissage de son carnet de commande dans les 10 jours, avec, peut-être, le fameux feu d'artifice de la Tour Eiffel.

Christophe Berthonneau prédit un 14 juillet et un été avec « beaucoup de liesse, de musique, de théâtre, de danse, et de pétards joyeux, mais avec une tension, qui fait qu’on aura la chance de les faire ou de les voir, car ce sera incertain ». Une incertitude qui « rajoute aussi de la magie ».

« La reprise est riche et forcément un peu chaotique car beaucoup de décisions ont été prises un peu tard, quand les politiques se sont mis à espérer que les opérations puissent être organisées. » Avec deux ou trois mois de retard sur le schéma habituel. Sans vouloir blâmer les maires, Christophe Berthonneau laisse apparaitre une angoisse partagée dans la profession.

Si le gouvernement a laissé entendre la possibilité des grands rassemblements, « il y a cette inconnue covid qui plane toujours. » Et de souligner, « Il n’y a pas eu un cas de cluster déclaré depuis un événement en extérieur en un an et demi. [...], mais oui, un feu d’artifice entraine des mouvements de transport, qui ne posent pas de problème quand on vient en voiture personnelle, mais qui sont plus problématiques quand on vient en métro ou en bus. »

Le chef d’entreprise en est conscient, la machine est en route, mais est encore sujette à l’autorisation de chaque préfecture, qui peuvent décider de tout annuler à quelques jours du 14 juillet, du jour au lendemain. Des villes se sont organisées en conséquence, comme Toulouse, qui va proposer quatre feux d’artifice pour éviter les liesses, ou bien Chelles, petite ville de Seine-et-Marne, qui a annoncé ne pas se risquer à un cluster.

La plupart des appels d’offres pour les spectacles pyrotechniques du 14 juillet ne sont pas encore clôturés, les artificiers sont donc encore dans l’expectative, en compétition, sans savoir s’ils ont remporté le contrat. « Il faut s’organiser de manière calme et avec beaucoup de détermination pour que les choses se passent bien » en plaisante-t-il. Un enjeu de taille pour une grande partie de la profession, qui n’inquiète pas trop le leader français, qui signe le traditionnel feu d’artifice de la Tour Eiffel depuis des années et de nombreux autres.

Si son carnet de commandes n’est pas rempli pour le 14 juillet, Groupe F est attendu pour l’ouverture du Festival d’art Pyrotechnique de Cannes qui aura lieu du 14 juillet au 22 août 2021mais aussi à Arles pour la Fête nationale, à Versailles pour les Grandes Eaux Nocturnes et en décembre à Barcelone, pour le feu d’artifice du 31 décembre 2021. Il va aussi produire une installation de lumières « très très belle », à voir dans le Parc de la Villette en décembre prochain. 

Informations pratiques

Commentaires