Fessenheim : la plus ancienne centrale nucléaire de France est définitivement arrêtée

Par Caroline J. · Publié le 30 juin 2020 à 10h02 · Mis à jour le 30 juin 2020 à 10h08
C’est désormais officiel, la centrale nucléaire de Fessenheim est définitivement arrêtée. Lundi 29 juin 2020 au soir, le second réacteur de la plus ancienne centrale de France a été débranché.

Une page vient de se tourner. Lundi 30 juin, à 23h, le second réacteur de la centrale nucléaire de Fessenheim a été débranché du réseau électrique national, mettant ainsi fin à l’histoire de la doyenne des centrales nucléaires en France, en exploitation depuis 43 ans.

"Les salariés étaient concentrés sur leur affaire, ils ont réalisé l'ensemble des contrôles prévus", a indiqué Jean-Luc Cardoso, délégué CGT de la centrale nucléaire de Fessenheim, qui emploie, selon la direction, 650 salariés d’EDF et 300 d’entreprises prestataires.

Cet arrêt définitif met également fin au duel qui a opposé, pendant plusieurs décennies, les pro et les antinucléaires. Hier soir, plusieurs antinucléaires français et allemands se sont d’ailleurs rassemblés sur le pont du Rhin, à Breisach, pour une célébration symbolique.


Dans un communiqué, le ministère de la transition écologique et solidaire rappelle que l'arrêt de la centrale nucléaire de Fessenheim a pour objectif de "réduire la part du nucléaire, développer les énergies renouvelables et atteindre la neutralité carbone en 2050". 

Le démantèlement de la centrale nucléaire alsacienne s'annonce inédit dans le pays et très long. 15 ans sont nécessaires pour démonter les deux réacteurs, après avoir évacué dans un premier temps le combustible hautement radioactif, qui s’achèvera au mieux en 2023. Le démantèlement à proprement parler devrait quant à lui débuter à l’horizon 2025 et durer au moins jusqu’en 2040.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche