Bornes de recharge Autolib' à Paris : Total gagne l'appel d'offres et agrandit le réseau

Par Alexandre G. · Publié le 12 novembre 2020 à 17h31 · Mis à jour le 12 novembre 2020 à 17h31
Deux ans après l'arrêt du service, les bornes de recharge Autolib' cherchaient toujours repreneur. La Ville de Paris annonce ce jeudi 12 novembre que c'est bien Total Marketing France qui remporte l'appel d'offres. L'entreprise française prévoit d'étendre le réseau actuel par l'installation de nouvelles bornes.

Total récupère les anciennes bornes de recharge Autolib' à Paris. Ce jeudi 12 novembre 2020, la Ville de Paris a désigné Total Marketing France, une des branches du groupe pétrolier français, comme l'entreprise qui allait reprendre le réseau des bornes de recharge électriques Autolib'

Laissées à l'abandon depuis 2018 et l'arrêt définitif du service de voiture en autopartage, ces bornes cherchaient depuis 2019 un repreneur. La Ville de Paris avait alors lancé un appel d'offres, et d'autres acteurs importants du secteur de la mobilité et des énergies s'étaient montrés très intéressés. Des entreprises comme Renault, Shell, Bouygues ou encore Izivia avaient adressé à la municipalité leurs différentes offres de reprise. Sauf que Total proposait non seulement de récupérer l'ancien réseau, mais surtout de le retaper et de l'agrandir. Apparemment, leurs arguments ont fait mouche. 

Concrètement, le contrat signé entre la Ville de Paris et Total comprend d'abord une remise en service de l'ensemble des bornes actuelles -1489 bornes. Aussi, Total Marketing France est désormais en charge du déploiement de 840 nouveaux points de recharge, soit une augmentation du réseau de 56%. Aussi, le nouveau réseau fort de 2329 bornes se composera de 80 bornes rapides, avec une puissance de charge supérieure à 7kW, et au moins 70 bornes à double entrée, installées dans les parkings souterrains et dont les deux-roues motorisés pourront également bénéficier.  

En ce sens, l'adjoint à la mairie de Paris chargé de la transformation de l'espace public, David Belliard, interrogé par nos confrères des Echos, se félicite de la "première étape" que représente ce contrat. L'objectif de la municipalité est simple : construire au moins 6000 bornes de recharge, le pus rapidement possible. Avant de se mettre au travail, la concession doit encore être confirmée par un vote au Conseil de Paris. 

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche