Interdiction du LBD en manifestation : la commission d'enquête sur le maintien de l'ordre l'approuve

Par Alexandre G. · Publié le 25 janvier 2021 à 16h42 · Mis à jour le 25 janvier 2021 à 16h43
Alors que le Beauvau de la Sécurité promis par le ministre de l'Intérieur démarre à partir de janvier 2021, la commission d'enquête sur le maintien de l'ordre planche depuis plusieurs mois sur des solutions à mettre en oeuvre pour éviter les débordements de la part des forces de police et de gendarmerie lors des mouvements sociaux. Parmi les 35 propositions rendues publiques ce lundi 25 janvier 2021 : l'interdiction du LBD pendant les manifestations.

Le LBD, ne sera-t-il bientôt qu'un lointain mauvais souvenir pour les manifestants en France ? C'est en tout cas ce que préconise la commission d'enquête sur le maintien de l'ordre, qui livre ce lundi 25 janvier 2021 une liste de 35 propositions à mettre en oeuvre pour améliorer l'encadrement et éviter les débordements lors des manifestations et mouvements sociaux. 

Aussi, on retrouve parmi les nombreuses mesures mises sur la table l'interdiction du lanceur de balles de défense, ou LBD, par les forces de police ou de gendarmerie. Pas si vite ! Désormais, la commission d'enquête préconise de n'utiliser le LBD qu'en cas d'émeute ou de danger grave. Dans le but d'éviter les blessés graves, malheureusement constatés en trop grand nombre par les Français lors des manifestations liées au mouvement des "gilets jaunes" il y a 2 ans, les membres de la commission affirment que l'usage du LBD participe surtout à une escalade de la violence, plutôt qu'à un apaisement des conflits. 

Interrogé sur BFMTV, le député LREM de Moselle Ludovic Mendes membre de la commission explique les intentions qui se cachent derrière cette proposition. "C'est épidermique, on évite de créer une sensation de violence, qui n'existe pas, parce qu'on voit une arme. Il n'y aura plus cette image d'agents de police en cordon avec leur casque, leur protection et le LBD complémentaire" explique l'élu. D'ailleurs, il insiste sur la portée d'une telle mesure dans l'apaisement des conflits sociaux."Cela permettra d'envoyer un message de paix entre les forces de l'ordre et le manifestant", soutient le député au micro de la chaîne d'information. 

Cependant, d'autres propositions vont a priori totalement à rebrousse-poil d'une éventuelle accalmie entre manifestants et policiers. Par exemple, la généralisation des canons à eau dans toutes les manifestations jugées "sensibles" par la préfecture est une proposition confirmée par la commission. Alors que le Beauvau de la Sécurité commence dès la fin janvier 2021, aucun ne doute que ces propositions soient au coeur des débats de la grande concertation sur la police, organisée par l'exécutif jusqu'au mois de mai prochain. 

 Police : un "Beauvau de la Sécurité" dès janvier annonce Emmanuel Macron Police : un "Beauvau de la Sécurité" dès janvier annonce Emmanuel Macron Police : un "Beauvau de la Sécurité" dès janvier annonce Emmanuel Macron Police : un "Beauvau de la Sécurité" dès janvier annonce Emmanuel Macron ”Beauvau de la sécurité” : Darmanin présente les objectifs détaillés aux représentants de police
Après les nombreuses polémiques autour de la controversé loi ”sécurité globale” et la publication de vidéos ”choquantes” de violences policières, le président de la République a précisé l'organisation dès janvier 2021 d'un ”Beauvau de la Sécurité”. Un évènement qui doit être ”la première pierre de la grande loi de programmation de sécurité intérieure” selon Gérald Darmanin, réunissant syndicats de police, élus et citoyens. Ce lundi 25 janvier 2021, le ministre de l'Intérieur présente aux représentants des forces de l'ordre les détails de la feuille de route qu'il faudra suivre jusqu'en mai prochain.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche