Journée de la Femme : Paris lance le Respectomètre, pour lutter contre les stéréotypes

Par Elodie D. · Publié le 5 mars 2021 à 15h12 · Mis à jour le 5 mars 2021 à 15h21
Après le Violentomètre, place au Respectomètre à Paris. A l'occasion de la Journée internationale des Droits des Femmes, la Mairie de Paris a crée une charte avec les exigences d'une ville inclusive. A destination des jeunes, on peut y lire "Je veux toujours être libre de dire NON, d’exprimer mon désaccord", "je veux faire la fête, comme je l’entends, en toute SÉCURITÉ" ou bien "Je veux pouvoir compter sur l’aide de témoins quand j’en ressens le besoin". Cette charte sera distribuée dans toutes les structures de la Ville de Paris accueillant du public !

Cette année, la Mairie de Paris souhaite mettre l'accent sur la jeunesse pendant la Journée internationale des Droits des femmes. Elle vient de lancer sa campagne "Parlons égalité", avec près de 100 événements à destination des jeunes de 15 à 25 ans pendant tout le mois de mars, avec l'éducation à l'égalité dans la vie affective en focus.

Et dans ce cadre, un "respectomètre" a été crée avec de grandes revendications, pour les interractions dans l'espace publique et sur internet. La première d'entre elle : "Je veux entretenir des relations épanouissantes, basées sur l’ ÉGALITÉ, le RESPECT et le consentement" [les mots sont ainsi affichés en majuscules sur l'affiche, ndlr.]. S'en suivent des textes forts comme "Je veux pouvoir contrôler et protéger mon image sur les réseaux", "Je veux être LIBRE de mettre un terme à une conversation si j’en ressens le besoin", "Je veux faire la fête, comme je l’entends, en toute SÉCURITÉ" ou bien "Je veux pouvoir compter sur l’aide de témoins quand j’en ressens le besoin".

Journée de la Femme : Paris lance le Respectomètre, pour lutter contre les stéréotypesJournée de la Femme : Paris lance le Respectomètre, pour lutter contre les stéréotypesJournée de la Femme : Paris lance le Respectomètre, pour lutter contre les stéréotypesJournée de la Femme : Paris lance le Respectomètre, pour lutter contre les stéréotypes

En plus de ce respectomètre, le Conseil Parisien de la Jeunesse va imaginer une campagne grand public sur l'égalité dans la vie affective et la lutte contre le sexisme. 

Pour Hélène BIDARD, Adjointe de la Maire de Paris en charge de l'égalité femmes-hommes, de la jeunesse et de l'éducation populaire : « Parler égalité avec les jeunes générations, c'est ouvrir la perspective d'un Paris plus inclusif". Pour l'élu, les représentations et clichés sexistes viennent légitimer idéologiquement des inégalités entre les filles et les garçons, et plus tard entre les femmes et les hommes.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche