Covid : levée progressive des motifs impérieux entre certains territoires d'outre-mer et l'Hexagone

Par Caroline J. · Publié le 20 mai 2021 à 09h52 · Mis à jour le 20 mai 2021 à 09h52
Alors que la France a entamé la seconde phase de son plan de déconfinement, le gouvernement annonce la levée progressive des motifs impérieux entre certains territoires d'outre-mer et l'Hexagone. On vous les détaille.

Alors que beaucoup espèrent pouvoir voyager loin cet été, le gouvernement annonce un assouplissement des conditions de déplacements entre certains territoires d’outre-mer et l'Hexagone.

Ainsi, depuis le 19 mai 2021, justifier d’un motif impérieux n’est plus une obligatoire pour voyager entre Saint-Pierre-et-Miquelon et l’Hexagone puis entre Saint-Barthélemy et l'Hexagone. En revanche, certaines mesures sont toujours imposées, comme la présentation d’un test PCR négatif de moins de 72h avant le départ. De plus, une fois sur le sol, les voyageurs doivent se soumettre à une quarantaine stricte et contrôlée de 7 jours. À l’issue de cet isolement, ils doivent une nouvelle fois effectuer un test covid. En revanche, à compter du 9 juin, les personnes vaccinées (ayant reçu leurs deux doses) et se rendant à Saint-Pierre-et-Miquelon ou à Saint-Barthélemy ne seront plus obligés de respecter une quarantaine.

Concernant la Guadeloupe, la Martinique et Saint-Martin, les motifs impérieux seront levés à compter du 9 juin. Là aussi, la présentation d’un test PCR négatif de moins de 72 heures restera une obligation, tout comme un auto-isolement de 7 jours pour les voyageurs non vaccinés.

Quid de La Réunion et de Mayotte ? Cette levée des motifs impérieux interviendra aussi à partir du 9 juin, pour les personnes vaccinées. « Néanmoins, la diffusion dans ces deux territoires d’un variant dit « sud-africain » préoccupant peu présent dans l’Hexagone nécessite des mesures d’isolement renforcées par rapport aux Antilles, dans les deux sens : un test PCR négatif de moins de 72h avant le départ continuera à être exigé. Les voyageurs en provenance et à destination de ces territoires s’engageront également à un auto-isolement de 7 jours à l’issue duquel ils devront être testés négatifs, qu’ils soient vaccinés ou non » précise le ministère des outre-mer dans un communiqué publié le 19 mai.

Concernant la Polynésie Française, les motifs impérieux entre le territoire et l’Hexagone seront levés pour les personnes vaccinées là aussi à partir du 9 juin. Cependant, les voyageurs devront encore se soumettre à un test PCR négatif de moins de 72h avant le départ. « Conformément au protocole sanitaire local, les voyageurs vaccinés seront dispensés de quarantaine à l’arrivée sur le territoire de la Polynésie Française », précise le ministère.

Pour la Nouvelle-Calédonie, le ministère des outre-mer indique que « le gouvernement local a décidé de limiter les vols réguliers à destination de la Nouvelle-Calédonie au moins jusqu’au 30 octobre 2021 ». Les motifs impérieux sont donc maintenus pour les déplacements en provenance et à destination de l’Hexagone.

Enfin, en Guyane, la levée des motifs impérieux n’est pas à l’ordre du jour, en raison d’une hausse du nombre de nouvelles contaminations liée au variant brésilien.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche