Covid : Le vaccin Pfizer efficace contre le variant indien, d'après une étude de l'Institut Pasteur

Par Manon C., Laurent P. · Publié le 29 mai 2021 à 14h41 · Mis à jour le 31 mai 2021 à 10h50
Une bonne nouvelle dans la course aux vaccins contre le Covid ! Selon plusieurs études menées au Royaume-Uni, les vaccins de Pfizer et AstraZeneca seraient bel et bien efficaces contre le variant indien, à 88% pour le premier et à 60% pour le second, après la deuxième injection. Des résultats assez similaires à ceux des deux vaccins contre le variant anglais. Une étude de l'Institut Pasteur dévoilée ce 28 mai confirme l'efficacité du Pfizer face au variant indien.

Le variant indien du Covid, une menace pour les vaccins ? Ce vendredi 28 mai 2021, une étude de l'Institut Pasteur, publiée sur le site de prépublication BioRxiv, assure que le vaccin Pfizer est efficace contre le variant B.1.617.2, nom barbare du variant dit "indien". L'étude note, néanmoins, une "efficacité légèrement diminuée d’après les tests en laboratoire". Cependant, "le vaccin Pfizer est probablement protecteur" assure Olivier Schwartz, coauteur de l’étude et directeur de l’unité virus et immunité à l’Institut Pasteur. 

Les chercheurs de l'Institut Pasteur ont également testé l'efficacité du vaccin AstraZeneca face au variant indien en se basant sur des personnes vaccinées avec une seule dose. Les chercheurs n'ont, en effet, pas eu accès "à des échantillons de vaccinés avec deux doses" puisque l'injection des deuxièmes doses a commencé fin avril, après l'étude menée par l'Institut. L'étude note qu’une seule dose du vaccin AstraZeneca "fonctionne très peu contre les variants indiens et sud-africains".

Pour rappel, des chercheurs britanniques ont publié le 22 mai une étude de la Public Health England, menée du 5 avril au 16 mai 2021. D'après cette étude, deux vaccins sont efficaces contre le variant indien, à 88% pour Pfizer et 60% pour AstraZeneca après deux doses, soit des résultats similaires pour ces deux sérums à ceux déjà établis contre le variant anglais.

Des résultats salués par Matt Hancock, le ministre de la Santé britannique, qualifiés de "novateurs", alors que la progression du variant indien semblait compromettre la campagne de vaccination en cours dans le pays, ainsi que le déconfinement. De son côté, la Public Health England a également salué ces résultats à travers la voix d'une de ses responsables, Mary Ramsay : "Deux doses de l’un ou l’autre vaccin offrent des niveaux élevés de protection contre la maladie symptomatique du variant B.1.617.2", explique-t-elle. Et de poursuivre : "Nous nous attendons à ce que les vaccins soient encore plus efficaces pour prévenir les hospitalisations et les décès".

À noter tout de même que pour éviter que le variant indien ne se propage, l'étude préconise de réduire l'espacement entre les deux doses de vaccin à huit semaines au lieu des trois mois actuellement en vigueur pour les personnes de plus de 50 ans, ainsi que pour les personnes les plus à risque. Un espacement réduit également en raison de l'efficacité des deux vaccins lors de la première dose, tombant à 33% contre 50% pour le variant britannique.

Pour rappel, au Royaume-Uni, plus de sept personnes sur dix ont reçu une dose de vaccin, et plus de quatre sur dix les deux doses requises pour une protection maximale. Il s'agit du pays européen comptant le plus de morts en raison du coronavirus, avec plus de 127 000 décès.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche