Antivax : "Une frange capricieuse et défaitiste, très minoritaire" selon Gabriel Attal

Par Manon C. · Publié le 18 juillet 2021 à 15h46 · Mis à jour le 20 juillet 2021 à 10h05
Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, s'est exprimé dans le Parisien concernant les manifestations contre le pass sanitaire et la vaccination obligatoire qui se sont tenues partout en France le 17 juillet dernier. Selon lui, les anti-vaccins sont une "frange capricieuse et défaitiste, très minoritaire, qui se satisferait bien de rester dans le chaos et l'inactivité".

Alors qu'Emmanuel Macron a annoncé, le 12 juillet dernier, l'instauration du Pass Sanitaire obligatoire dans de nombreux lieux de culture, mais pas seulement, de nombreuses manifestations se sont tenues le samedi 17 juillet 2021 contre le pass sanitaire et la vaccination obligatoire dans toute la France. 

Dans un interview accordée au Parisien, Gabriel Attal s'est exprimé sur ces évènements et défend les décisions du Président de la République. "Il faut être clair : dorénavant, c’est soit la vaccination générale, soit le tsunami viral, il n’y a pas d’alternative" déclare ainsi le porte-parole du gouvernement. 

D'après Gabriel Attal, les manifestations contre le pass sanitaire et la vaccination obligatoire témoignent d'une dichotomie entre deux France : une "France laborieuse et volontariste, qui veut mettre le virus derrière elle et travailler" et une "frange capricieuse et défaitiste, très minoritaire, qui se satisferait bien de rester dans le chaos et l'inactivité", les anti-vaccins. 

Le porte-parole du gouvernement invitent donc "chacun des 37 millions de vaccinés" à convaincre ceux qui "hésitent encore à se faire vacciner." Et de préciser : "Nous ne voulons pas faire peser sur les vaccinés le choix des non-vaccinés."

De même, Gabriel Attal a défendu, toujours dans l'interview au Parisien, l'isolement obligatoire pendant dix jours des personnes positives. "Aujourd'hui, un dispositif de contrôle par la police existe pour les personnes qui viennent de pays « rouges » même s'ils sont négatifs, avec une verbalisation de 1000€ s'ils ne respectent pas leur isolement. L'étendre aux cas positifs détectés sur le sol français relève du bon sens." 

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche