JO de Paris 2024: Histoire, records, règles, athlètes, tout ce qu'il faut savoir sur l'haltérophilie

Par Manon de Sortiraparis · Publié le 9 février 2024 à 15h32
Histoire, records, règles, athlètes... On fait le point sur tout ce qu'il faut savoir sur l'haltérophilie, avant les épreuves des JO 2024 qui se tiendront à l’Arena Paris Sud, du 7 au 11 août 2024.

Alors que les Jeux Olympiques de Paris 2024 se tiendront en France du 26 juillet au 11 août prochains, les épreuves d'haltérophilie se dérouleront quant à elles sur cinq jours, du 7 au 11 août 2024 à l’Arena Paris Sud, située Porte de Versailles. Les athlètes femmes pourront concourir dans les catégories 49kg, 59kg, 71kg, 81kg, et plus de 81kg ; les athlètes hommes dans les catégories 61kg, 73kg, 89kg, 102kg et plus de 102kg. 

Dans chacun de ces catégories de poids, 12 haltérophiles concourent à travers deux types d'épreuves : l'arraché et l'épaulé-jeté, avec trois essais pour chacun d'entre eux. Au total, ce sont 10 titres olympiques qui seront décernés aux athlètes !

En attendant d'assister à ces épreuves de force, (re)découvrez l'histoire de l'haltérophilie, apprenez les règles de ce sport à destination des gros biscoteaux et remémorez-vous les records et les grands moments sportifs dans l'histoire de l'haltérophilie.

L'histoire de l'haltérophilie : 

L'haltérophilie a des racines anciennes qui remontent à l'Antiquité. Les premières traces de compétitions de levée de poids se trouvent dans les civilisations grecque et égyptienne, où les hommes forts démontraient et comparaient leur force entre eux en soulevant de lourdes pierres. Cependant, l'haltérophilie moderne a émergé au 19e siècle, devant un sport international, notamment en Allemagne, en Autriche, en France et en Angleterre où se tient le premier concours en 1887. 

L'haltérophilie fait ses débuts olympiques aux Jeux d'été de 1896 à Athènes, avec deux épreuves au programme : le levé à un bras et le levé à deux bras. Les épreuves à un bras disparaissent de la compétition en 1924, remplacées par trois mouvements à deux bras : le développé, l'arraché et l'épaulé-jeté.

Le développé finit également par disparaitre des compétitions en 1972 en raison de la dangerosité des mouvements, laissant uniquement en compétition la technique de l'arraché (l'athlète soulève la barre depuis le sol jusqu’au-dessus de sa tête en un seul mouvement continu) et l'épaulé-jeté (l'athlète soulève la barre en deux temps, la montant et la posant dans un premier temps sur l'avant de ses épaules, avant de la projeter au dessus de sa tête). Il faudra, par ailleurs, attendre les Jeux olympiques d'été de 2000 à Sidney pour que les femmes entrent dans la compétition olympique !

Au fil des décennies, l'haltérophilie a continué d'évoluer, adoptant des catégories de poids - désormais au nombre de 5 pour les hommes et de 5 pour les femmes, et des techniques spécifiques. Elle demeure l'une des disciplines les plus exigeantes des Jeux Olympiques, mettant à l'épreuve la puissance, la technique et la concentration des athlètes.

Les règles de l'haltérophilie :

Les haltérophiles concourent dans des catégories de poids spécifiques, l'objectif étant de soulever le poids maximal par rapport à leur propre poids corporel. Le total des poids soulevés dans l'arraché et l'épaulé-jeté détermine le classement final de l'athlète dans sa catégorie de poids. Chaque athlète a trois tentatives pour réussir chaque mouvement, et le poids de la barre est progressivement augmenté après chaque essai réussi. 

Trois juges évaluent chaque tentative en fonction de la conformité avec les règles, en particulier la position finale correcte de l'haltérophile avec la barre. Ainsi, des sanctions peuvent être imposées en cas de non-respect des règles, telles que des mouvements incorrects ou une mauvaise exécution technique.

Les records de l'haltérophilie : 

A l'orée du 20e siècle, ce sont les pays européens qui dominent le monde de l'haltérophilie, en particulier l'Allemagne, l'Autriche et la France. Dans les années 1950, les soviétiques débarquent sur le devant de la scène, suivis par la Chine, la Turquie, la Grèce ou encore l'Iran quelques décennies plus tard, dans les années 1990. 

L'haltérophilie aux Jeux Olympiques a produit des moments mémorables et des performances exceptionnelles tout au long de son histoire. Parmi les moments les plus célèbres et les médailles les plus marquantes, citons celle du Turc Naim Süleymanoğlu aux JO de Séoul en 1988, qui a remporté une médaille d'or épique dans la catégorie des poids plume, devenant le premier homme à soulever trois fois son poids corporel à l'épaulé-jeté. 

Citons aussi la performance du triple champion olympique grec Pyrros Dimas aux Jeux d'Atlanta en 1996, de l'Iranien Hossein Rezazadeh lors des Jeux de Sidney en 2000 et d'Athènes en 2004 dans la catégorie des super-lourds, et plus récemment de la Nord-Coréenne Rim Jong-sim durant les jeux de Londres et de Rio, respectivement en 2012 et en 2016. 

Les haltérophiles français aux JO 2024 : 

L'haltérophile français Romain Imadouchène, 29 ans au compteur et Champion du monde de l'épaulé-jeté en 2022, est l'une des plus grandes chances de médaille française dans cette discipline, lors des Jeux de Paris 2024 !

Programme de l'haltérophilie aux JO 2024 : 

  • Mercredi 7 août, 15h-17h30 : 61 kg - Hommes
  • Mercredi 7 août, 19h30-22h : 49 kg - Femmes
  • Jeudi 8 août, 15h-17h30 : 59 kg - Femmes
  • Jeudi 8 août, 19h30-22h : 73 kg - Hommes
  • Vendredi 9 août, 15h-17h30 : 89 kg - Hommes
  • Vendredi 9 août, 19h30-22h : 71 kg - Femmes
  • Samedi 10 août, 11h30-14h : 102 kg - Hommes
  • Samedi 10 août, 16h-18h30 : 81 kg - Femmes
  • Samedi 10 août, 20h30-23h : +102 kg - Hommes
  • Dimanche 11 août, 11h30-14h : +81 kg - Femmes

Cette page peut contenir des éléments assistés par IA, plus d’information ici.

Informations pratiques
Mots-clés : sport jo guide
Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche