Banderole - sorties & activités

L'affaire de la banderole enfin terminéeL'affaire de la banderole enfin terminéeL'affaire de la banderole enfin terminéeL'affaire de la banderole enfin terminée

L'affaire de la banderole enfin terminée

Presque trois ans après les faits, les auteurs de la fameuse banderole dite "anti-Ch’tis" connaissent enfin les peines auxquelles ils ont été condamnés. Le Parisien, présent à l'annonce du verdict au tribunal de Bobigny, rapporte que les cinq supporters du PSG écopent chacun d’une interdiction de stade assortie d'une légère amende.
Le retour de la banderole ant-ch'tisLe retour de la banderole ant-ch'tisLe retour de la banderole ant-ch'tisLe retour de la banderole ant-ch'tis

Le retour de la banderole ant-ch'tis

Décidément, la banderole anti-Ch'tis déployée lors de la finale de la Coupe de la Ligue le 29 mars 2008 n’a pas fini de faire parler d’elle. Le Parisien du jour nous apprend qu’un jugement vient d’être rendu. Presque deux ans après les faits…
Paris, une cible facile ?Paris, une cible facile ?Paris, une cible facile ?Paris, une cible facile ?

Paris, une cible facile ?

Jeudi, le PSG a encore été victime de la Commission de Discipline, qui a infligé à retardement un match de suspension ferme à Claude Makelele. Comme d'habitude, Paris fait office d'exemple au niveau national et passe pour le souffre-douleur de service sur lequel on "tape" volontiers quand on veut faire passer un message. Mais ce message a bizarrement bien du mal à passer par la suite… Revenons sur ces épisodes qui ont empoisonné la vie du club parisien, de la simulation de Fiorèse à la banderole anti-ch'tis…
Paris, une cible facile ?Paris, une cible facile ?Paris, une cible facile ?Paris, une cible facile ?

Paris, une cible facile ?

Jeudi dernier, le PSG a encore été victime de la Commission de Discipline qui a infligé respectivement deux et trois matches de suspension à Claude Makelele et Stéphane Sessegnon. Si le capitaine parisien a été logiquement sanctionné, le Béninois s'est vu infliger une peine assez démesurée. Comme d'habitude, Paris fait office d'exemple au niveau national et passe pour le souffre douleur de service sur lequel on "tape" volontiers quand on veut faire passer un message. Mais ce message a bizarrement bien du mal à passer par la suite… Revenons sur ces épisodes qui ont empoisonné la vie du club parisien, de la simulation de Fiorèse à la banderole anti-ch'tis…