Annabelle - La Maison du Mal : critique et bandes-annonces

Les amateurs de films d'horreur se rendent en salles pour découvrir "Annabelle : La Maison du Mal" dès le 10 juillet 2019. Une poupée maléfique qui va cette fois-ci s'attaquer à la fille du couple Warren...

La poupée maudite est enfin de retour sur grand écran... "Annabelle : La Maison du Mal", troisième volet de la saga autour du couple Warren et de la poupée éponyme (et accessoirement septième film de la franchise "Conjuring"), sort en salles le 10 juillet 2019. Un film qui met en scène le couple de démonologues interprétés par Vera Farmiga et Patrick Wilson dans une nouvelle aventure aussi terrifiante que les précédentes.

Un film qui met également en scène Mckenna Grace ("Ready Player One", "Captain Marvel"...) ou encore Stephen Blackehart ("Les Gardiens de la Galaxie", "Brightburn : L'Enfant du Mal"). Un film qui offre ainsi l'occasion de se faire des frayeurs entre amis dans les salles obscures...

Synopsis :

Résolus à empêcher Annabelle de causer davantage de dégâts, les démonologues Ed et Lorraine Warren rangent la poupée possédée dans la pièce verrouillée de leur maison réservée aux artefacts, la plaçant ainsi « en sécurité » derrière un verre sacré qui a reçu la sainte bénédiction d’un prêtre. Mais une nuit d’horreurs se profile alors qu’Annabelle réveille les esprits maléfiques de la salle, qui dirigent leur attention vers une nouvelle cible : Judy, la fille de 10 ans des Warren, et ses amis.

Bande-annonce 1 :

Bande-annonce 2 :

Critique :

Dans ce 3ème opus, Annabelle appartient désormais aux Warren, les fameux chasseurs de démons des années 70, Ed et Lorraine (décédée en 2019), qui après l'avoir faite bénir par un prêtre, la remise dans leur pièce secrète qui renferme tous les objets hantés qu'ils ont accumulé. Mais ici, les Warren, qui s'absentent pour le week-end, ne sont pas les personnages centraux. La star c'est Judy, leur fille, très justement interprétée par la jeune comédienne Mckenna Grace. Elle semble être dotée des mêmes pouvoirs que sa mère...
Gary Dauberman
, le réalisateur de ce troisième volet - comme des deux précédents - des aventures de la poupée maléfique Annabelle, toujours prête à semer le chaos, instaure un climat angoissant notamment grâce à la musique, nous faisant sursauter grâce à un bruit soudain ou une apparition furtive. Nuit, images sombres, une voiture en panne en rase campagne... tous les ingrédients pour faire peur sont là. Et heureusement. Mais, là où le film pêche, c'est que les scènes de pure horreur, de possession, tardent vraiment à arriver. En effet, l'histoire est très longue à démarrer et ces images qu'on attend impatiemment depuis le générique de début arrivent plus d'une heure après le début du film. Plus que sursauter, on aurait aimé avoir davantage peur. Niveau poupée maléfique, on a bien plus été emballé par "Child's Play", la version 2019 de Chucky.
Et on peut se demander jusqu'où le fil des Warren va être déroulé, alors que le film "The Conjuring 3" est annoncé pour le 16 septembre 2020... ?

Laura B.
Dernière modification le 3 juillet 2019

Informations pratiques

Horaires
Du 10 juillet 2019 au 16 juillet 2019

×

    Lieu

    Paris
    75 Paris

    Commentaires
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche