ADN, le nouveau film de Maïwenn : critique et bande annonce

Par Laura B. · Publié le 9 octobre 2020 à 17h35 · Mis à jour le 9 octobre 2020 à 17h35
"ADN", le nouveau film dramatique signé Maïwenn, sort au cinéma le 28 octobre 2020. Dans son drame sur la famille et les origines, la réalisatrice partage l'affiche avec, entre autres, Fanny Ardant et Louis Garrel. Un film très juste.

En cette rentrée 2020, Maïwenn fait son retour sur grand écran, en tant que réalisatrice et en tant qu'actrice.
"ADN", son nouveau film, sort au cinéma le 28 octobre 2020.

Après "Mon Roi" (2015) et le génial "Polisse" (2011), c'est à nouveau un drame que livre Maïwenn avec "ADN". Un film qui évoque la famille, la quête des origines.
Entre deux réalisations, Maïwenn a eu le temps de tournée en tant qu'actrice. On a pu la voir l'année dernière dans "All Inclusive", mais surtout en 2018 dans la très bonne série "Nox" de Canal+.

Dans "ADN", film de la Sélection Officielle Cannes 2020, en plus d'assurer la mise en scène, Maïwenn interprète l'un des rôles principaux.
La réalisatrice y dirige également Louis Grarrel, qu'elle avait déjà mis en scène dans "Mon Roi", Fanny Ardant ("La belle époque"...), Marine Vacth ("Pinocchio", "Jeune et Jolie"...), Alain Françon (qui signe en cet automne l'adaptation de la pièce "Avant la retraite") ou encore Dylan Robert (César du meilleur espoir masculin en 2019 pour "Shéhérazade").

Synopsis :

Neige (Maïwenn), divorcée et mère de trois enfants, rend régulièrement visite à Émir, son grand-père algérien qui vit désormais en maison de retraite. Elle adore et admire ce pilier de la famille, qui l’a élevée et surtout protégée de la toxicité de ses parents. Les rapports entre les nombreux membres de la famille sont compliqués et les rancœurs nombreuses... Heureusement Neige peut compter sur le soutien et l’humour de François (Louis Garrel), son ex. La mort du grand-père va déclencher une tempête familiale et une profonde crise identitaire chez Neige. Dès lors elle va vouloir comprendre et connaître son ADN.

La Bande-Annonce :

Critique :

Après avoir filmé les actrices et la police, entre autres, Maïwenn filme - avec brio et  beaucoup de justesse -  la famille, dans toute sa complexité, et notamment la complexité des relations familiales.

L'actrice - et réalisatrice - y interprète Neige. Une femme solaire en présence de son grand-père - atteint de la maladie d'Alzheimer et grand admirateur de Ségolène Royal - mais qui ne devient plus que l'ombre d'elle-même après la mort de celui-ci.

Maïwenn met en scène ce décès d'un papi né en Algérie mais vivant en France depuis de très nombreuses années, l'organisation des obsèques, les tensions que cela entraine et exacerbe dans cette famille - notamment en termes de culture et de coutumes - non pas sans humour et avec un certain réalisme.
Et, au milieu de tout ce chaos, le personnage - très drôle - de Louis Garrel, qui est toujours prêt à dégainer une blague ou un jeu de mot, apporte beaucoup de légèreté à cette histoire.

On a l'impression que le film "ADN" est divisé en deux parties : avant la mort du grand-père, et après. Cet après est beaucoup plus long. Et c'est là que chaque personnage se révèle encore plus, notamment celui de Fanny Ardant qui est très froid, très dur, et parfois fou.

S'il est beaucoup question d'ADN, d'origines, de racines, Maïwenn revendique avoir, avant tout, voulu faire "un film contre le racisme et pour les immigrés". Un pari réussi.

 

Dans quelles salles proches de chez moi est projeté le film ADN ?

Informations pratiques

Dates et Horaires
À partir du 28 octobre 2020

×
    Commentaires
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche