Godzilla vs Kong : critique et bande-annonce

Par Laurent P. · Publié le 20 avril 2021 à 21h19 · Mis à jour le 24 avril 2021 à 23h18
Les deux monstres sacrés du cinéma reviennent s'affronter dans un nouvel opus, Godzilla vs Kong, disponible en achat digital dès le 22 avril. Malgré cette annonce Warner précise que le film pourrait tout de même sortir en salles le 19 mai 2021, si les salles peuvent rouvrir. On découvre ensemble la bande-annonce !

Un affrontement au sommet ! Voilà ce que nous propose Warner Bros. Pictures avec Godzilla vs Kong, long-métrage d'Adam Wingard, disponible en achat digital sur iTunes, Apple TV, Amazon, Prime Video, Google Play, YouTube, Sony Playstation, Microsoft Xbox, Rakuten TV, Orange, CanalVOD, Bbox, Filmo TV et Video Futur dès le 22 avril 2021. Un film qui rassemble deux sagas cinématographiques remises au goût du jour depuis quelques années en un seul opus, dans lequel le lézard le plus célèbre des kaiju (genre cinématographique japonais dont l'intrigue tourne autour de monstres géants) va rencontrer le plus grand singe au monde grimpeur de building. Si vous vous demandiez quel est le plus fort entre les deux, c'est donc le moment de se rendre en salles pour le découvrir (à la condition que les salles de cinéma aient rouvert entre-temps...), ou à défaut, en VOD et achat digital !

Côté casting, que du lourd avec Alexander Skarsgård (Séduis-moi si tu peux !, Le Fléau...), Kyle Chandler (First Man, Minuit dans l'univers...), Millie Bobby Brown (Godzilla 2 : Roi des monstres, Enola Holmes...), Rebecca Hall (Teen Spirit, Un jour de pluie à New York...), Brian Tyree Henry (Joker, Eternals...) ou encore Lance Reddick (John Wick : Parabellum, La Chute du Président...). Et pour patienter avant la sortie du film, on en profiter pour découvrir la bande-annonce !

Synopsis : 

Deux adversaires mythiques s'affrontent dans un combat colossal, tandis que le destin de la planète est en jeu. Kong et ses protecteurs s'engagent dans un périple à haut risque pour retrouver leur foyer d'origine. Ils sont accompagnés par Jia, jeune orpheline avec qui Kong a noué des liens très forts. Mais contre toute attente, ils croisent sur leur route Godzilla qui, fou de rage, sème le chaos partout il passe. Le duel homérique entre ces deux titans, provoqué par des forces invisibles, n'est qu'un aperçu du mystère qui plonge dans les entrailles de la Terre…

Critique : 

Un film de kaiju dans la plus pure tradition ! Voilà ce que propose Godzilla vs Kong, long-métrage d'Adam Wingard, et troisième volet de la franchise débutée en 2014 avec le monstre japonais le plus célèbre du grand écran. Car c'est bien là la force du film : se rapprocher des premiers kaiju, en montrant plein cadre des combats de monstres dans un décor de building typique de l'Asie, avec ses enseignes, ses idéogrammes, ses destructions et les hurlements de sa population terrifiée. Un film bien plus proche des kaiju originaux, donc, moins "américanisée", mais plus moderne et particulièrement bien exécuté, autant dans son récit bien rythmé et fluide que dans sa photographie impeccable.

Un métrage calibré également, qui, bien que respectant à la lettre le cahier des charges, se permet tout de même quelques libertés dans le récit, certes à la structure prévisible, mais plus fluide dans son agencement. On apprécie tout particulièrement la non-linéarité du film, proposant plusieurs intrigues s'imbriquant les unes dans les autres et se rejoignant à la toute fin, donnant d'autant plus corps à tout ce qui a été raconté précédemment. On apprécie également le petit twist du MechaGodzilla (oui, vous avez un lu, un robot Godzilla...), pas imprévisible, mais pas forcément attendu non plus. Un retour aux sources également, assez loin du message "écologique" du premier volet, pourtant bienvenu, rafraîchissant et qui permettait d'ancrer la franchise dans une certaine réalité, faisant d'autant plus réfléchir le spectateur sur ces questions de société centrale aujourd'hui. Rien de tout cela ici. 

Un film grand spectacle comme on aime les voir au cinéma, sans prétention non plus et qui ne se prend pas pour ce qu'il n'est pas. Et c'est une des autres forces du film : donner directement aux spectateurs ce qu'ils sont venus voir, à savoir deux monstres qui se battent sans merci, détruisant tout sur leur passage, et sans grandes envolées lyriques ou autres dialogues à la Audiard. Ce n'est pas le but ici, et le spectateur en a pour son argent ! Bref, un must see à voir impérativement en salles (sans le popcorn, malheureusement...), si celui-ci y est programmé.

Bande-annonce :

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par 34 Live (@34live)

Informations pratiques

Dates et Horaires
À partir du 22 avril 2021

×
    Commentaires
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche