Un philanthrope français lègue une partie de sa fortune aux chats du Musée de l'Ermitage

Par Cécile D. · Publié le 8 décembre 2020 à 18h14 · Mis à jour le 8 décembre 2020 à 18h14
Un philanthrope français a décidé de léguer une partie de sa fortune aux chats du Musée de l'Ermitage, en Russie. Il s'est dit très impressionné par ces animaux qui gardent le musée, et veut récompenser leur dur travail.

Au Musée de l'Ermitage, à Saint-Pétersbourg, en Russie, on trouve des employés hors du commun. Des employés de petite taille, couverts de fourrure, et ayant un goût particulier pour les souris... Vous l'aurez deviné, une petite armée de chats vit dans le sous-sol du Musée de Saint-Pétersbourg ; l'un des trois plus grands musées du monde avec le Louvre et le Metropolitan Museum de New York.

Ces chats ont officiellement été nommés gardiens des galeries d'art par la fondatrice du musée, l'impératrice Catherine II de Russie. Leur principal travail est de tenir les rongeurs éloignés des œuvres du musée. 

Impressionné par cette organisation inhabituelle et sûrement charmé par ces boules de poils, le philanthrope français Christoff Botar a légué une partie de sa fortune à ces matous. Mikhaïl Piotrovksy, le directeur général du musée, a salué ce « beau geste venu de France ». Il précise cependant que la « somme n'est pas très importante » et espère que les discussions en cours avec les juristes de France vont bientôt aboutir pour permettre le transfert des fonds.

Si le montant de ce legs n'a pas été précisé, il est probable qu'il soit utilisé pour rénover le sous-sol où se trouvent les animaux, et peut-être payer les frais vétérinaires des chats. Christoff Botar a, selon Le Point, divisé son héritage entre ses proches, une organisation écologiste française et les chats du musée russe.

Avec tout cet argent, peut-on dire que ces chats vont devenir... des aristochats ? Sur ce jeu de mots, on vous laisse avec une photo de l'un de ces chanceux félins, publiée par Tatiana Prosycheva, une guide francophone de la ville de Saint-Pétersbourg.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche