Paris installe des bornes de collecte de masques pour les recycler en règles et équerres !

Par Elodie D. · Publié le 13 mai 2021 à 15h50 · Mis à jour le 13 mai 2021 à 15h52
Drôle de projet : la mairie de Paris veut recycler les masques à usage unique des Parisiens pour en faire des outils de géométrie pour les élèves de la ville, comprendre des règles, des équerres ou des rapporteurs. Pour cela, elle va donner ses masques récupérés dans les mairies à PLAXTIL, une entreprise basée dans la Vienne, qui s'est lancée dans le recyclage des masques.

L’idée peut faire sourire, mais elle est sérieuse. Colombe Brossel, l’adjointe à la Maire de Paris chargée de la propreté de l’espace public, du tri, de la réduction des déchets, du recyclage et du réemploi, a annoncé avoir choisi de valoriser les masques à usage unique usagés avec l’entreprise Plaxtil, qui a eu l’idée de recycler les masques pour en faire des objets du quotidien (après décontamination évidemment).

Créée fin 2019, l’entreprise Plaxtil voulait recycler les déchets textiles en les incorporant à une matière plastique. Pour cela, elle les réduit en billes de Plaxtil, un polymère écologique fabriqué à partir de textiles recyclés. Elle peut en faire n’importe quoi en fonction de la demande de ses clients, en modifiant la quantité de charge textile incorporée dans son « plaxtil ».

Avec la crise, l’entreprise s’est décidée à fabriquer des visières, des ouvre-portes et des masques, puis s’est mise à fabriquer des objets du quotidien, et a réussi à adapter son procédé pour transformer les masques à usage unique en matière plastique recyclable. Le succès prend et l’entreprise lance ses bacs de collecte de masques un peu partout en France. À Châtellerault (Vienne), où elle est implantée, mais aussi à Meudon, à Rueil-Malmaison et à Levallois. Toute ville ou institution peut contacter Plaxil, qui envoie ses bacs pouvant contenir jusqu’à 600 masques usagés.

À Paris, les entreprises de l'économie solidaire et sociale Fast Road et ANRH se chargeront de la collecte et du retrait de la barre métallique, après une quarantaine de 4 jours minimum. Les masques seront ensuite acheminés à Plaxtil, qui les broiera dans un tunnel d’ultraviolets, pendant plus de 30 secondes. À la clé, du matériel de géométrie pour les élèves de la ville de Paris.

Les bacs de recyclage de masques se trouveront dans toutes les mairies d’arrondissement d’ici la semaine prochaine. Alors, pensez à recycler !

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche