Une femme à berlin

Son dernier film a cartonné cet hiver dans les salles de cinéma, alors que la neige refroidissait nos petites mains. Elle nous a émut aux larmes avec ses allures de femme terriblement maladroite, mais irrésistiblement attachante. Isabelle Carré, est un peu comme ça dans la vie, me confiait Pierre Niney, également à l'affiche des Emotifs anonymes. Sur une scène de théâtre, celle des Mathurins, sa délicatesse s'annonce encore plus palpable, en particulier sur un texte aussi désarmant et troublant que celui d'Une femme à Berlin.
Mis en scène par Tatiana Vialle, Isabelle Carré et Thomas Durand partagent l'affiche et nous replongent dans le passé difficile d'une Allemagne assassinée. Sa mémoire raconte ses expériences difficiles, dès le jour où elle a "aidé à dégager des corps ensevelis", ses souvenirs terrifiants, et sa difficulté à repartir, après "ça".
Cette pièce est tirée d'un texte anonyme (Eine Frau in Berlin) publié pour la première fois en 1954 aux Etats Unis. Ce petit témoignage, tel un journal d'Anne Franck, retrace la vie chaotique des habitants de Berlin. La jeune auteur décrit, non sans humour, l'occupation de l'ennemi, en gardant toujours beaucoup de retenu, et sans haine. Ce n'est qu'en 2003 que la véritable identité de l'auteur est révélée : elle s'appelait Marta Hillers, et était journaliste.
INFORMATIONS PRATIQUES
Une femme à Berlin au Théâtre Mathurin
Du 3 au 28 mai 2011
Places disponibles : mardi, mercredi, jeudi, vendredi, samedi à 21H00.
Tarifs : 20,5-39,5 € tarif plein ou 20,5-39,5 € tarif adhérent



Marine S.
Dernière modification le 20 avril 2011

Informations pratiques

Horaires
Du 3 mai 2011 au 28 mai 2011

×

    Lieu

    36 rue des Mathurins
    75008 Paris 8

    Mots-clé : une femme à berlin
    Commentaires
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche