Eva marchal

je file un soir assister au concert d’Eva MARCHAL, sous le conseil insistant d’une amie.

Le public est debout, ça fume, ça discute.

La déco de la salle est genre sobre, limite underground, la scène dans un écran de fumée. En se dissipant elle laisse apparaître d’abord une batterie, une contrebasse, une guitare électrique, une trompette....et des types un peu classe, tendance décontractée, derrière tout ça.

Dès les premières notes, ça brasse assez cool. Des sons chaleureux envoient des ondes qui nous chavirent déjà. Elle arrive en rouge. Elle nous accueille sur le pas de la scène. Eva est éclatante de féminité, ça crève les yeux pour tout le monde. Elle envoie un sourire et on est sous le charme.

Sa voix me surprend, une voix si pure, si douce, presque enfantine ! Elle n’a - de loin - rien à voir avec l’univers jazzy qui l’accompagne et qui nous a habitué aux voix puissantes des divas noires. Et pourtant, c’est tout à fait ce qu’il fallait pour qu’on soit pris.

Je suis sûr qu’en fermant les yeux je pourrais m’imaginer, quelques dizaines d’années plus tôt , à St Germain, là où je ne suis jamais allé. Des chansons pleines de rendez-vous, avec des rêves et des grosses déceptions, comme ceux qui habitent les vraies chansons.

On dit que la première rencontre est toujours très importante. Et celle que j’ai eu ce jour là avec Eva MARCHAL, je l’ai su tout de suite, n’allait pas être la dernière.





21H30



Salle des pavés
15 euros
Mélanie B.
Dernière modification le 1 janvier 2008

Informations pratiques

Horaires
Du 6 mars 2007 au 27 mars 2007

×

    Lieu

    6 impasse Lamier
    75011 Paris 11

    Commentaires
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche