Paris : pour ranger les trottinettes, des stations de recharge testées par la Mairie

Par Alexandre G. · Publié le 2 juin 2020 à 15h19 · Mis à jour le 2 juin 2020 à 15h19
En pleine période de déconfinement, les trottinettes fleurissent à nouveau sur les trottoirs à Paris. Pour mieux les ranger et les charger, la Mairie de Paris va installer avec la startup Charge dès le 22 juin au moins 9 stations, dans les arrondissements centraux de la capitale.

Des stations pour recharger et surtout ranger les trottinettes. C'est la dernière innovation que veut tester la Mairie de Paris dans les cinq arrondissements du centre de la capitale : installer des stations de recharge où l'on peut garer sa trottinette. Avec le startup américaine Charge, 9 stations de trottinettes seront aménagées dans les 1er, IVe, Ve, VIIe et XIIIe arrondissements, et ce dès le 22 juin. Chaque installation pourra accueillir jusqu'à 12 trottinettes, disposée sur l'une des 2500 places de voitures transformées en zone d'emplacements par la ville en vue d'entreposer en ordre les nouvelles machines préférées des Parisiens.

Concrètement, ces stations de trottinettes permettront avant tout de réduire les frais de logistique des différents opérateurs que l'on trouve à Paris, comme Lime, Voi et Circ (racheté par Bird), tout en facilitant la vie des utilisateurs (du centre, uniquement...) et en limitant le vandalisme. D'ailleurs, l'entreprise Charge travaille déjà aux Etats-Unis avec les deux prestataires qui proposent des trottinettes en libre-service. D'après le président de Charge, Noa Khamallah, ces installations serviraient à réduire "de 50%", à condition qu'elles soient "déployées massivement". Avec ces stations modernes, plus besoin d'envoyer des équipes récupérer les appareils la nuit pour les recharger à l'entrepôt : tout est accessible sur place ! 

Par ailleurs, l'entreprise Charge se greffera directement sur les API des opérateurs ayant précédemment accepté leur proposition. Seule charge reversée à la ville, la jeune pousse paiera une redevance pour leur fonctionnement. Pourtant, les stations ne sont pas connectées au réseau électrique, puisqu'elles ont elles-mêmes des batteries rechargeables, avec une durée de vie de 3 à 4 jours. Dans tous les cas de figure, l'arrivée de ces stations sonne comme la fin du "free-floating" et de la grande jungle des trottinettes en libre-service disposées un peu partout sur la voie publique

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche