[En direct] Macron s'exprime sur le plan de relance européen

Par Elodie D. · Publié le 21 juillet 2020 à 20h28 · Mis à jour le 21 juillet 2020 à 20h28
Emmanuel Macron va donner une interview à 20h ce mardi 21 juillet 2020, sur TF1. Le président de la République répondra aux questions de Julien Arnaud sur le plan de relance de l'Union Européenne signé aujourd'hui.

Le duo franco-allemand Macron-Merkel aura eu chaud ce week-end avec des négociations fermes sur le plan de relance post-covid. Un accord a finalement été trouvé ce mardi 21 juillet 2020 et le président français a réitéré sa joie sur twitter :

Et pour finir de faire adhérer les Français à son initiative de fonds de relance de 750 milliards d’euros et rassurer sur la facture à payer, le président compte bien prendre la parole. Il a choisi TF1 et Julien Arnaud pour une interview depuis l’Élysée pour expliquer le plan de relance historique.

On rappelle que ce plan correspond à une dette commune prise par l’Union européenne pour offrir 390 milliards d’euros de subventions, qui seront accordées aux États les plus touchés par la pandémie, et 360 milliards d’euros disponibles pour des prêts, et remboursables par le pays demandeur.

Jean Castex a expliqué ce vendredi que le plan de relance sera remboursé « par la croissance » liée aux investissements. Selon Bruno Le Maire, la France obtiendra 40 milliards d’euros de subventions. Le président de la République va peut-être nous en dire plus sur cette somme et les investissements prévus.

Emmanuel Macron explique : "Nous allons construire ce plan de relance avec la volonté de financer l'emploi des jeunes, nos PME, nos artisans, des secteurs comme le tourisme, l'emploi thermique des bâtiments, des batteries hydrogènes... (...) Tout ce qui va nous permettre de créer de l'emploi." Le président indique qu'Airbus pourra bénéficier de cet accord mais à condition de jouer le jeu de l'environnement.

A la question de savoir si la France sera libre de dépenser cet argent ou s'il y aura un droit de regard, Emmanuel Macron répond qu'il n'y aura pas de droit de véto sur un plan. "il y aura un respect de la gouvernance des pays".

Le Président entend faire payer la dette aux géants du numérique avec la taxe GAFA et aux entreprises qui ne jouent pas le jeu de l'environnement, une taxe carbone. "Ce n'est pas le contribuable français qui payera cette dette, mais les acteurs internationaux", via une fiscalité européenne.

En conclusion, Emmanuel Macron précise que cet accord est le fruit de 3 ans de travaux entre la France et l'Allemagne. Il le clame, "C'est le moment le plus important depuis la vie de notre Europe depuis la création de l'euro."

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche