Coronavirus : le tourisme français enregistre des pertes d’au moins 30 à 40 milliards d'euros

Par Caroline J. · Publié le 9 août 2020 à 12h02 · Mis à jour le 18 août 2020 à 21h39
En raison du coronavirus, le tourisme français souffre et les pertes sont considérables. Selon le secrétaire d'État au Tourisme, Jean-Baptiste Lemoyne, « l'impact immédiat de l'épidémie est d'au moins 30 à 40 milliards d'euros ».

Malgré la fin du confinement en mai dernier, la crise du Covid-19 continue d’avoir de lourdes conséquences sur l’économie de certains secteurs. C’est notamment le cas du tourisme français.

Dans un entretien pour le Journal du Dimanche, le 9 août, le secrétaire d'État au Tourisme, Jean-Baptiste Lemoyne, explique : « en temps normal, le tourisme génère 180 milliards d'euros de recettes, dont 60 milliards grâce au tourisme international. L'impact immédiat de l'épidémie est d'au moins 30 à 40 milliards d'euros ». « Beaucoup d'opérateurs nous disent que leur chiffre d'affaires sera en recul de 20 à 25 % en fin d'année », ajoute-t-il dans les colonnes du JDD.

Sans surprise, de nombreux Français ont choisi de rester dans le pays pour leurs vacances estivales. Ainsi, 7 Français sur 10 qui sont partis en vacances ont choisi l'Hexagone. « Cela permet de sauver l'essentiel », indique le secrétaire d'État. Mais cet été « bleu, blanc, rouge » décrit par Jean-Baptiste Lemoyne ne permettra pas de sauver la saison. Car, comme il le précise, « en temps normal, la France accueille chaque été 17 millions de touristes étrangers quand 9 millions de Français partent à l'étranger » et « une partie de cette clientèle internationale a disparu », fait-il savoir.

Si Jean-Baptiste Lemoyne se félicite d’« un mois de juillet encourageant » et « espère que le mois d'août sera excellent » il précise toutefois que « cette reprise est fragile », car « dès qu'un cluster apparaît, l'effet est immédiat sur les annulations de séjour et sur les réservations ».

Par ailleurs, Paris connait elle aussi une très forte baisse de fréquentation. Depuis début 2020, la région Île-de-France enregistre 16 millions de visiteurs en moins. Une baisse qui pourrait bien se poursuivre sur le reste de l'année selon l'évolution de l'épidémie de coronavirus.

On rappelle que Jean-Baptiste Lemoyne a récemment annoncé que le chômage partiel pour les acteurs du secteur serait prolongé jusqu'au mois de décembre 2020.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche