Pourquoi le 11 novembre est-il un jour férié en France ?

Par Caroline J. · Photos par My B. · Publié le 11 août 2020 à 08h18 · Mis à jour le 24 août 2020 à 14h18
Chaque année, la France enchaîne les hommages et les commémorations à l’occasion du 11 novembre. Mais savez-vous pourquoi cette date, historique dans le pays, est un jour férié ? On vous en dit plus.

En 2020, le 11 novembre tombe un mercredi. L’occasion pour certains Français de bénéficier d’un jour férié supplémentaire. Mais derrière ce jour de fête légale, se cache une date devenue historique dans l’Histoire de France.

C’est en effet le 11 novembre 1918, très exactement à 5h15, que l'Armistice est signé par les représentants des Alliés (France, Russie, Royaume-Uni, États-Unis) ainsi que ceux de l'armée allemande. Etaient notamment présents le maréchal Foch, commandant suprême des forces alliées, l’amiral Wemyss, représentant britannique, et Matthias Erzberger, représentant du Gouvernement allemand. L’armistice est signé dans un wagon-restaurant situé en pleine forêt de Compiègne, dans l'Oise.

Pour annoncer la victoire des Alliés et donc la fin de la Première Guerre mondiale de 1914-1918, les cloches se mettent alors à sonner à 11h. Quant à la signature du Traité de Versailles, qui marque définitivement la fin de la guerre, elle se déroule le 28 juin 1919. On rappelle que la Première Guerre mondiale a fait près de 18 millions de morts, dont 9 millions de civils.

C’est en 1920 que la dépouille d'un soldat inconnu est placée sous l'Arc de Triomphe, en hommage à tous les soldats disparus pendant la Première Guerre mondiale. Le 11 novembre devient alors officiellement un jour férié dédié aux commémorations en France le 24 octobre 1922.

Depuis, chaque 11 novembre, la France rend hommage aux combattants et aux victimes de la Première Guerre mondiale. Ce jour-là, les commémorations se succèdent. Le président de la République dépose une gerbe de fleurs tricolore au pied de la statue de Georges Clemenceau. Le chef de l’État se rend ensuite sur la plus belle avenue du monde et remonte les Champs-Élysées, escorté de plusieurs cavaliers de la Garde républicaine. Il termine cet hommage en se recueillant sur la célèbre tombe du Soldat inconnu, sous l’Arc de Triomphe.

Tout au long de ces commémorations, le président et d’autres officiels arborent à la boutonnière un bleuet, devenu un symbole national envers les anciens combattants et victimes de guerre. Pourquoi un bleuet ? Lors de la Première Guerre mondiale, c’est ainsi que les Poilus surnommaient les nouveaux soldats, en référence à leur uniforme bleu.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche